EdukActus Mag 🔴 Enquête exclusive : Que font les élèves de leurs deux mois de vacances

EdukActusMag_2mois.jpg

Publicités

Portable à l’école : Le Sénat interdit l’utilisation du téléphone dans la rue et aux toilettes

Telephone portable.jpgAprès l’adoption d’une première mouture par l’Assemblée nationale, la loi interdisant le portable à l’école est désormais entre les mains du Sénat. Hier, la haute assemblée a adopté des amendements pour prohiber l’utilisation du téléphone dans la rue et aux toilettes.

Le texte voté au Sénat doit venir remplacer l’interdiction du téléphone « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur » inscrite dans la loi depuis 2010. Pour aller plus loin que les députés, les Sénateurs ont voulu encadrer encore un peu plus l’utilisation des appareils de communication par les élèves.

« Toilettes bloquées par des jeunes utilisant leur portable »

« Le chemin de l’école, c’est déjà l’école » s’est ainsi justifié G Durézo, le sénateur LREM à l’origine de l’amendement sur l’interdiction de l’utilisation du portable dans la rue. L’interdiction dans les toilettes, portée par deux autres sénateurs s’appuie sur les des considérations liées à la vie des établissements scolaires. « Les toilettes sont très utilisées par les élèves, ils ne faut pas que ces lieux soient bloqués par des jeunes utilisant leur téléphone portable » écrivent-ils pour motiver leur modification du projet de loi.

Présent lors de la séance, le ministre de l’Education nationale a émis un avis favorable aux deux amendements. Pour lui, les deux amendements présentés par les sénateurs vont dans le sens des préconisations des chercheurs en neurosciences.

Pour compenser les 80km/h, le gouvernement pourrait ajouter quelques jours aux vacances d’été

Panneaux_B14_90_et_C107.jpgPas question de laisser la très impopulaire limitation à 80 km/h gâcher les vacances des français. A titre de compensation, le gouvernement étudie la possibilité de rallonger les vacances d’été de quelques jours.

« Avec les 80 km/h, les vacanciers vont passer plus de temps sur les routes » analyse une note confidentielle rédigée par les services du premier ministre , « pour limiter l’impact de cette évolution, il paraît légitime d’offrir une compensation de sous la forme de d’une durée supplémentaire de congés ». Compte tenu de l’urgence, la note préconise la mise en application de la mesure dès cette année.

Ajouter deux ou trois journées entre le 14 juillet et le 15 août.

La principale difficulté technique est de trouver où placer ces jours de vacances supplémentaires. La rentrée de Septembre est fixée et ne peut plus être déplacée. En pratique, il ne reste plus qu’une possibilité : ajouter deux ou trois journées entre le 14 juillet et le 15 août. « Avec un passage en conseil des ministre avant la mi-juillet, il est possible d’intercaler au moins une date avant le 31 juillet » indique la note en précisant qu’il devra s’agit d’un jour de semaine plutôt que d’un week-end.

Si le gouvernement veut réellement avancer sur le sujet, il devra prendre sa décision dans les jours qui viennent. Edouard Philippe pourrait réunir les ministres concernés le plus rapidement possible. Mais sans dépasser les 80 km/heure.

 

Plan mercredi : Blanquer promet d’instaurer « une journée entière » entre le mardi et le jeudi

Jean-Michel_Blanquer_2018.jpgTrès attendu depuis l’assouplissement des rythmes scolaires, le « plan mercredi » annoncé par le ministre de l’Éducation nationale vient enfin d’être dévoilé. Jean-Michel Blanquer promet d’instaurer « une journée entière » entre le mardi et le jeudi.

« Nous voulons fixer un cadre commun à tous les enfants qu’ils soient en ville ou en milieu rural » explique le ministère dans le dossier de presse transmis ce matin. De fait, la journée promise par Jean-Michel Blanquer sera totalement indépendante de l’organisation choisie par les communes. « Là où il y a classe, les enfants iront naturellement à l’école » précise le dossier tout en indiquant que, quoi qu’il arrive, le mercredi devra trouver sa place entre le mardi et le jeudi.

En visite, dans une école, le ministre a défendu son projet en s’appuyant sur les derniers acquis de la recherche. « Les études en Neurosciences démontrent qu’il y est très mauvais de se coucher un mardi soir et de se réveiller un jeudi matin. » Pour illustrer l’usage que les enfants pourraient faire de cette nouvelle journée, le ministre a cité en exemple une commune ou les écoliers se lèvent le matin, font des activités, mangent et font leurs devoirs.

Les députés autorisent les écoles à installer des tables et de chaises dans les classes

assemblée_nationale«  Il faut permettre aux enfants d’être bien installés pour bien apprendre ! » Sur la base d’un rapport du député LREM, T. Bienassis, l’Assemblée nationale a voté la possibilité pour les écoles d’installer des tables et des chaises dans les classes.

Le sujet avait été débattu le mois dernier en commission des affaires culturelles. Pour les parlementaires de la majorité à l’origine de la proposition de loi, le constat est sans appel. Les enfants passent jusqu’à 6 heures par jour en classe, ils doivent absoluement bénéficier d’un équipement adapté aux diverses activités scolaires. Après l’audition de plusieurs experts les députés sont arrivés à la conclusion qu’il fallait autoriser les écoles à faire usage de tables et de chaises.

Mission d’évaluation des tables et des chaises

En séance, le ministre de l’éducation nationale a donné un avis favorable au projet, ouvrant la voie à son adoption. Jean-Michel Blanquer a toutefois tenu à préciser que les neurosciences ne donnaient pour l’instant aucune indication sur la pertinence de ce type de mobilier. Le nouveau conseil scientifique de l’éducation nationale pourrait donc être chargé d’une mission d’évaluation de l’utilisation des tables et des chaises avant une éventuellement généralisation.

Le texte doit maintenant être transmis au Sénat. S’il est approuvé par la haute assemblée, les enfants pourraient découvrir les tables et les chaises à la rentrée. Du coté des parlementaires, certains espèrent déjà que leur implication sur le sujet leur permettra de conserver leur siège.

Mission Langue : Blanquer demande à Franck Ribéry de réfléchir à l’enseignement du Français

Ribery_fran.pngLe ministre de l’Education nationale s’est souvent dit très attaché aux savoirs fondamentaux. Pour améliorer les résultats des élèves dans ce domaine, Jean-Michel Blanquer vient de confier au footbaleur Franck Ribéry une mission de reflexion sur l’enseignement du Français.

« La maîtrise de la langue française est la première de nos priorités  n°1 ! » a déclaré le tout nouveau « chargé de mission » lors de la conférence de presse organisée rue de Grenelle. Aux cotés du ministre, le joueur du Bayern Munich a développé les pistes qu’il souhaite aborder . « Il ne faut pas se contenter de parler à l’écrit, il faut aussi savoir écrire à l’oral » a t-il souligné. Sa mission couvrant l’ensemble de la scolarité, il tient à préciser que pour lui, il faut que «  les enfants apprennent l’apprentissage pour avoir le savoir du français  ».

La lettre de mission confiée à Franck Ribéry lui demande d’assurer une « large consultation ». Nul ne sait encore quelles préconisations en sortiront mais l’international français a déjà exprimé une véritable ambition : « Il faut faire la réforme du changement. »