Mathématiques : L’enseignement catholique se dit « très favorable » à la méthode Saint-Gapour

Centre_de_Mathématiques_Appliquées_de_l'Ecole_polytechniqueRarement un rapport sur l’école n’aura suscité autant d’adhésion. Sitôt publié le travail de Cédric Villani, l’enseignement catholique s’est déclaré « très favorable » à l’utilisation de la méthode Saint-Gapour.

« Suivre la méthode Saint-Gapour  serait une véritable rupture » explique le Père Pardeux responsable de l’enseignement des mathématiques dans l’enseignement catholique. « A l’heure actuelle, nous nous en remettons plutôt à la méthode saint-Hubert, le saint patron des mathématiciens  » poursuit le religieux qui est obligé que reconnaître «  cette solution est loin d’être infaillible ».

« Saint-Gapour peut faire des miracles ! »

La hiérarchie de l’enseignement catholique ne voit que des qualités à la méthode promue par Cédric Villani. « Saint Gapour peut faire des miracle ! » s’enthousiasme le Père Pardeux qui envisage déjà tous les bienfaits de la nouveauté. A l’écouter, la méthode semble tellement magique, qu’elle pourrait permettre de résoudre enfin le mystère de la multiplication des pains.

Publicités

Après le Nutella, des profs impliqués dans une émeute pour des stylos rouges à -70 %

styloRouge.jpgll y a eu l’émeute pour des pots de Nutella, voici celle des stylos rouges. Avec cette fois un signe particulier : l’implication de très nombreux enseignants.

Ce matin, à l’ouverture de ce magasin de la région lyonnaise, une centaine de personnes étaient massées devant la porte pour profiter de l’occasion. Moins de dix minutes plus tard, le bon coup de com’ s’est transformé en catastrophe. « On a peut-être péché par imprudence » reconnait le directeur du supermarché. Le fait est que la promotion choc sur les stylos rouges avaient été annoncée à grand renfort de publicités ciblées à destination des professeurs.

Des profs reconnus à leur cartable

« les gens se sont rués sur le rayon papeterie en renversant tout sur leur passage » témoigne une employée au magasin. « J’ai clairement reconnus des profs avec leur cartable » ajoute t-elle encore sous le choc. « Il y avait bien un homme en survêtement, mais c’était peut-être un prof de sport. » suppose une de ses collègues. Quoi qu’il en soit, le stock de stylos a été épuisé en quelques instants une partie du supermarché ravagée par la foule.

Ce nouvel incident vient confirmer le danger que représentent les promotions exceptionnelles sur des produits de première nécessité. Par mesure de sécurité, la direction du supermarché a décidé de reporter la prochaine opération prévue : un rabais de 75 % sur les copies doubles grands carreaux grand format.

A Nice, les policiers postés dans les écoles pourront jouer aux billes pendant la récréation

billes.jpg

Mais que vont bien pouvoir faire les policiers niçois envoyés par la mairie dans les écoles de la ville ? Un projet de circulaire révélé ce matin prévoit d’autoriser les agents municipaux à jouer aux billes pendant les récréations.

Jusqu’à présent, l’expérimentation annoncée par Christian Estrosi et soutenue par Jean-Michel Blanquer restait dans le flou. Le document dévoilé aujourd’hui précise la démarche voulue par la mairie. En permettant aux policiers de jouer aux billes pendant, Christian Estrosi espère « renforcer les liens » entre les jeunes et les forces de l’ordre mais aussi « faire respecter les règles du jeu » et « assurer une vigilance sur les trajectoires des billes » dans la cour de récréation.

Renforts consacrés à la correction des cahiers

Interrogés à la sortie de midi, les enseignants se montrent globalement critiques sur la mission attribuée aux policiers. La plupart d’entre eux auraient préféré que les renforts soient consacrés à la surveillance de la cour ou mieux à la correction des cahiers. Les enfants, en revanche, sont déjà nettement plus enthousiastes. Des partenaires de billes disponibles et expérimentés, voilà qui devrait améliorer la côte de popularité de Christian Estrosi chez ses futurs électeurs.

Selon les services de la mairie, l’autorisation de jouer aux billes n’est encore qu’une expérimentation. Si elle est concluante, elle pourrait être étendue à la marelle et au ballon et généralisée à toutes les écoles de la ville.

 

Selon une étude Australienne, l’adolescence pourrait parfois durer jusqu’à 65 ans

Ado_vieux.jpgDe nombreuses recherches tendent à démontrer un allongement de l’adolescence mais une étude Australienne repousse les limites. Selon les chercheurs, dans certains cas, « l’âge ingrat » pourrait durer jusqu’à 65 ans.

L’adolescence est une phase du développement humain  qui se produit pendant la période de la vie humaine s’étendant de la puberté jusqu’à l’âge adulte. Les résultats présentés cette semaine par l’équipe de l’Université de Melbourne (Australie) démontrent que certains individus n’arriveraient au terme de la période qu’après 60 ans. « Ce qui bloque, c’est l’entrée dans l’âge adulte » notent les universitaires qui précisent que ces personnes – en réalité – « restent d’éternels grands gamins ».

Crise de la quarantaine avant la crise d’adolescence

Les principaux enseignements de l’étude pourraient permettre de mieux comprendre des cas psychologiques particulièrement complexes. Les scientifiques citent l’exemple des individus qui « ont connu la crise de la quarantaine avant la crise d’adolescence ». Une combinaison qui expliquerait des comportements régressifs très surprenants pour des personnes de ces âges.

Au stade de l’étude, il est point crucial sur lequel les scientifiques gardent la plus grande prudence : faut-il laisser de adolescents partir en retraite ?

Le prof parti chercher des explications sur ParcourSup n’a toujours pas été retrouvé

ParcourSup.PNGA l’heure qu’il est, l’inquiétude commence sérieusement à monter. M. Lattendu, un professeur, parti chercher des explications sur ParcourSup n’a donné aucunes nouvelles depuis plus de 3 jours.

L’enseignant a été vu pour la dernière fois sortant d’un cours de la terminale ES dont il est professeur principal. D’après les éléments recueillis auprès des élèves, M Lattendu aurait pris l’engagement de se mettre immédiatement en quête d’informations fiables sur le fonctionnement du logiciel ParcourSup. Une expédition dont il n’est pour l’instant pas revenu.

«  Il s’est peut-être perdu dans la documentation technique »

Depuis que l’alerte à été donnée, les secours sont mobilisés. Les équipes spécialisées ont déjà parcouru les principaux site d’informations sur le sujet pour tenter de localiser l’enseignant mais il reste toujours introuvable. «  Il s’est peut-être perdu dans la documentation technique » imagine le capitaine Ouisi qui dirige les recherches. C’est en réalité la dernière hypothèse avant que M. Lattendu ne soit considéré comme définitif perdu.

Les autorités renouvellent leurs conseils de prudence. La recherche d’informations sur ParcourSup est une activité dangereuse qui ne doit jamais être pratiquée sans les équipements de sécurité appropriés.

Ministère : JM Blanquer crée un conseil pour réfléchir à la création de conseils pour le conseiller

Conseil_constitutionnel_fr_sallereunion« Conseil scientifique », « conseil des sages », etc., JM Blanquer aime manifestement créer de nouvelles instances dans un univers qui en est pourtant déjà bien pourvu. Pour l’aider dans cette tâche, particulièrement complexe, le ministre de l’Education nationale souhaite installer un nouveau conseil spécialement dédié à la création de Conseils pour le conseiller.

La création de ce « conseil des conseils », répond, d’après la rue de Grenelle à la nécessité de « tirer le meilleur parti des expertises existantes » en matière d’Education. Si la composition de ce nouveau conseil n’est pas encore connue, on sait déjà qu’il aura un champ d’action particulièrement large. Il pourra en effet s’autosaisir de « toute question d’intérêt divers ayant un rapport – ou non – de près ou de loin avec les compétences relevant du ministre de l’Education nationale ».

Ce nouveau « Conseil réflexif supérieur » (CRS) devrait être officiellement installé avant la fin de l’année scolaire. Peut-être se donnera-t-il comme première mission d’étudier la création d’un conseil destiné à lutter contre la prolifération des conseils.