Etats-Unis : Une intelligence artificielle serait parvenue à communiquer avec un adolescent

ado_communiqueDans un domaine en perpétuels progrès, la performance de Google Brain, le programme de recherche en intelligence artificielle de Google va certainement marquer les esprits. En quelques heures, le logiciel est parvenu à établir une communication stable et cohérente avec un adolescent.

L’expérience, réalisée dans un laboratoire spécialisé de la Silicon valley avait des airs de mission impossible. D’un côté un adolescent renfrogné avec lequel personne, ni ses parents ni ses professeurs, n’arrivent à parler, de l’autre, un simple ordinateur. A l’arrivée, plus de 3 heures d’échanges, une conversation suivie et même quelques plaisanteries. Un résultat que les experts s’accorder à considérer comme inespéré.

Pour les observateurs, ce succès ouvre des perspectives absolument extraordinaires dans le domaine de l’éducation. « Si l’expérience peut être reproduite, elle permettra aux professeurs d’entrer en contact avec leurs élèves » imagine déjà L Haparlé, l’un des responsables du projet. « Il y a de quoi révolutionner l’enseignement » ajoute-t-il tout en précisant qu’il faudra sans doute plusieurs années avant d’arriver à généraliser ce qui ne reste encore qu’une expérimentation isolée.

Espérance Gothique : les écoles privées « new look » au programme médiéval

CourneuveAshoko et la Ligue de la Scolarité vont ouvrir à La Courneuve une école Espérance Gothique. Il s’agit d’exploiter, au bénéfice de la créativité et de l’amour de la patrie, l’attirance des adolescents pour le genre de la saga médiévale.

Le programme original de cette école hors-contrat fait une large place à l’épanouissement physique. Il comprend des cours d’équitation (en partenariat avec Bartoboss), des cours d’escrime, de chants liturgiques et guerriers (avec la chorale de Valeurs actuelles), ainsi qu’un cycle de musicologie et de pratique instrumentale gothique animé par les groupes Brothers of Mercy et The , The Preachers of Nowhere. Des séjours réguliers sont prévus au Puy-du-Fou, où se dérouleront aussi les épreuves finales de chaque session. Alexander Garden a apporté son soutien à cette initiative: « Si on veut brancher les mômes, il faut y aller à donf! », a-t-il déclaré en sortant d’une réunion pour se rendre à un colloque des Pèlerins de la France éternelle, avant de participer au Salon du Hacking Mortel à l’hôtel Méridien.

Sobre, il renonce à corriger ses copies pour aller boire un verre avec des amis

aperitif_campari_sodaLes proches de Frédéric ne sont pas prêts d’oublier son geste. Sobre, ce professeur de français de 27 ans a renoncé à corriger ses copies pour aller boire un verre avec des amis.

Tout commence par un banal coup de téléphone. Sarah, une amie de longue date de Frédéric lui propose de la rejoindre pour passer un petit moment agréable avec quelques connaissances. Dans un premier temps il refuse prétextant du travail. « J’ai des copies à corriger » explique-t-il avant de se laisser convaincre par les arguments de la jeune fille. Vers 17h30, il lui envoie un SMS de confirmation. À partir de là, c’est l’engrenage. Les copies attendront.

Signalement pour suspicion de radicalisation

Pour les collègues du jeune homme, la décision de Frédéric reste incompressible.  « Si on se met à boire un verre au lieu de corriger des copies, on ne va jamais s’en sortir » commente Anaïs tandis que Mathieu juge « ahurissant » que Sarah ait tenté de détourner son ami de sa mission sacrée. Un signalement pour suspicion de radicalisation a été transmis aux autorités académiques.  Les équipes spécialisées du ministère sont déjà en train de programmer un plan de formation aux situations extrêmes pour éviter la multiplication des cas comme celui de Frédéric.

Dans un communiqué, l’Académie s’est voulue rassurante sur les risques de contagion. La situation de Frédéric reste exceptionnelle. Dans l’ensemble, les copies seront bien corrigées et rendues aux élèves.

Macron : « Je comprends bien les profs, moi non plus je n’arrive pas boucler mon programme ! »

Macron_programme.JPGCritiqué pour son absence de programme, le candidat d’En Marche tente désormais d’en faire un atout pour séduire les électeurs. Au cours d’une réunion, Emmanuel Macron a affirmé comprendre les enseignant puisque lui non plus « n’arrive pas boucler mon programme ! ».

La déclaration ressemble à une opération séduction à destination du monde éducatif. « Traiter tous les sujets en aussi peu de temps,  c’est très difficile » a souligné l’ancien ministre de l’économie comme pour rendre hommage au travail des enseignants. Compte tenu de la complexité de la tâche, le candidat ne s’interdit pas de faire des impasses ou de survoler certains aspects.

Décidément très compréhensif avec les professeurs, Emmanuel Macron pourrait se donner jusqu’à la fin de l’année scolaire pour boucler son programme. Une limite qui le conduirait bien au-delà du dimanche 23 avril, jour du premier tour.

Examen : Prendre l’option aquaponey au bac, c’est possible !

Aquaponey.jpgSi un  lycéen vous dit « Je peux pas, j’ai l’épreuve aquaponey du bac ! », il est tout à fait possible de son excuse soit valable. La discipline a été inscrite cette année sur la – longue – liste des options facultatives du baccalauréat.

Les épreuves facultatives, notamment sportives ou artistiques, permettent aux lycéens qui ont des talents particuliers de grappiller quelques précieux points supplémentaires pour le baccalauréat. L’inscription de l’aquaponey dans la liste des options possible témoigne de l’importance de la pratique de la discipline, notamment chez les jeunes.

Choix entre l’option « piscine » et l’option « océan »

« L’aquaponey demande des compétences très complètes à la fois en équitation, en natation et en gestion du temps » explique Mme Ypot-Campe professeure d’EPS spécialisée dans la discipline. Pour l’examen, les candidats auront le choix entre l’option « piscine » et l’option « océan ». L’évaluation se fera en contrôle continue sur deux ans. Cette année seule une petite dizaine d’élèves sera en mesure de présenter l’épreuve du baccalauréat mais le ministère envisage déjà un élargissement à d’autres académies.

Comme tous les autres candidats, les aquaponistes connaitront les résultats du bac le 5 juillet. Mais peut-être auront-ils autre chose à faire ce jour-là.

Sondage : 87% des profs qui travaillent haïssent ceux qui sont en vacances.

AutorouteSondage.JPGEncore un signe qui montre la guerre des zones n’est pas près de s’éteindre. D’après un sondage, 87% des profs qui travaillent haïssent ceux qui sont en vacances.

L’enquête, réalisée le premier week-end des vacances, témoigne de la profonde fracture existant entre les zones. A la question « que pensez-vous de vos collègues qui sont en vacances », 87% des enseignants répondent qu’ils les haïssent alors que 11% se contentent de les détester.  Les 2% restant ne se prononcent pas, très probablement par souci de conserver un langage correct. Ces chiffres restent dans la droite ligne de ce qui avait pu être mesuré lors de enquêtes précédentes. Seules les vacances d’automne et de Noël semblent échapper au phénomène.

« violente envie de sauter à la gorge »

Un appel à témoignage lancé sur internet par EdukActus permet de mieux saisir les raisons profonde de ces sentiments. « Quand j’ai vu sur Facebook qu’il écrivait « enfin les vacances ! », j’ai ressenti une violente envie de lui sauter à la gorge » explique Anna, professeure de lettres. « Les zones de vacances c’est l’une des plus grandes injustices du monde » insiste Lionel qui se dit prêt à voter « pour n’importe quel candidat » s’il promet de venir à bout du scandale ». La quasi-totalité des enseignants qui ont répondu souligne que la responsabilité pleine et entière de leur ressentiment revient à ceux qui sont en vacance.

Une nouvelle vague de sondage est programmée pour la semaine prochaine. Les mouvements de l’opinion seront à étudier à la loupe pour voir si les enseignants reviennent à de meilleurs sentiments un fois qu’ils sont en vacances.