Halloween : Déguisés en Eric Zemmour, ils sèment la terreur dans toute la ville

Pour eux, le soir d’Halloween aura tourné à l’arroseur arrosé. A Bordeaux, des dizaines d’enfants grimés en sorcières, macchabés et autres zombies ont été terrorisés par une bande jeunes gens déguisés en Eric Zemmour.

Ce sont les parents de jeunes enfants, rentrés en larmes de leur récolte de friandises, qui ont donné l’alerte. « Nous avons reçu près d’une dizaine d’appels en une heure » témoigne le commissaire Derien. Dans un premier temps, la police craint une attaque de « clowns agressifs ». Une équipe est immédiatement envoyée sur place et n’a aucun mal à localiser les quatre garçons.

« On se disait bien que 4 Zemmour ça risquait de faire peur »

Les intéressés sont les premiers surpris de l’effet de leurs costumes. « On voulait juste renouveler un peu le genre » explique Thomas, 17 ans. « On se disait bien que 4 Zemmour d’un coup ça risquait de faire peur, mais pas à ce point » ajoute Eloi, encore impressionné par la mobilisation autour de ses amis.

A l’arrivée, plus de peur de mal. La plupart des enfants ont pu reprendre leur tournée mais certains restent profondément choqués. Le petit Jean-François craint désormais qu’Eric Zemmour ne soit caché sous son lit. Des parents en appellent maintenant aux pouvoirs publics pour interdire les déguisements les plus effrayants. Une requête d’autant plus pressante que l’affaire de Bordeaux n’est peut-être pas isolée. Au moins un autre Eric Zemmour aurait été repéré dans les rues de Paris.

Géographie : le ministère serait parvenu à localiser la Seine-Saint-Denis

L’annonce d’un plan de mesures en faveur de la Seine-Saint-Denis a bien failli tomber dans un trou noir. Jusqu’à une date récente le ministère de l’Education nationale était incapable de localiser le département. Explications. « On en avait tous entendu parler » raconte Bernard Céhou responsable des déplacements ministériels « mais personne n’arrivait de le situer avec précision ». Les rumeurs les plus folle circulait sur cette « terra incognita ». Certains prétendaient qu’elle était habitée par des peuplades hostiles. D’autres imaginaient que les circulaires du ministère n’y arrivaient jamais. Les fonctionnaires qui y étaient envoyés en mission préféraient souvent repartir en province sans rien évoquer de ce qu’ils avaient vu.

« Des éclaireurs ont été envoyés jusqu’au bout de la ligne 7 »

Pour éviter le « flop », Jean-Michel Blanquer a voulu éclaircir le mystère. Le ministre a chargé une équipe de cadres du système éducatif d’aller explorer la banlieue Nord-Est. « L’expédition a été préparée pendant plus d’un mois » explique le recteur Deloin « Des éclaireurs ont été envoyés jusqu’au bout de la ligne 7 et même sur le RER ». Au moment ou la NASA prépare une expédition sur Mars, les représentants du ministère découvrent la Seine-Saint-Denis. « Il faudra encore du temps pour analyser toutes les informations recueillies » précise M. Lointain. Toutefois, d’après les premiers éléments, il y aurait des élèves et des enseignants en Seine-Saint-Denis. Peut-être de quoi expliquer les annonces du premier ministre.

Par mesure d’économie, les drapeaux français prévus par la loi Blanquer seront livrés en noir et blanc

drapeau-francaisNB.jpg

Sitôt votés, sitôt installés. La loi Blanquer, promulguée cet été, prévoit d’installer des drapeaux français dans toutes les classes. Les pavillons devraient être livrés à la rentrée mais, par mesure d’économie, ils seront en noir et blanc.

L’article 3 de la loi  prévoit que « le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge, le drapeau européen, la devise de la République et les paroles de l’hymne national sont affichés dans chacune des salles de classe  ». Au cœur de l’été le ministère de l’’Éducation nationale a remué ciel et terre pour que tout soit prêt à la rentrée.

Après les estimations, il fallait environ  500.000 drapeaux pour installer dans les classes des écoles, collèges et de lycées de France. Par un véritable tour de force, ils seront livrés dans les établissements d’ici la fin du mois d’août. Toutefois, compte tenu du coût de l’opération, le ministère n’a pas été en mesure de se payer la couleur. Les drapeaux tricolores seront donc en noir et blanc.

Une circulaire serait actuellement en préparation pour faire « présenter » les drapeaux aux élèves et aux professeurs. Associé à la rentrée en musique, voilà qui promet une cérémonie haute en couleur.

Canicule : Des angles à plus de 45° attendus pendant l’épreuve de maths du Brevet des collèges

Enseigne_de_pharmacie_affichant_40_degrés_celsius_le_1er_juillet_2015_à_Saint-Rémy-lès-Chevreuse_-_4 Le report de 2 jours décidé la semaine dernière par Jean-Michel Blanquer ne sera peut-être pas suffisant. Des angles à plus de 45° sont attendus, lundi, pendant l’épreuve de mathématiques du Brevet des collèges.

Les élèves devraient entrer dans les salles vers 14h00 pour un début d’épreuve à 14h30. Dans toute la France, c’est à cette heure-là, en ouvrant les sujets que les candidats risquent de découvrir des angles égaux ou supérieurs à 45°.  Si les exercices d’algorithmique ou de probabilités devraient rester largement épargnés, ceux de géométrie n’ont aucune chance d’y échapper.

classique de l’examen

« Le théorème de Pythagore est un classique de l’examen » note N Plussain, professeur de mathématiques dans l’académique de Versailles « Or, par définition, il comporte forcément un angle droit ». Même Thalès ou un vague exercice de trigonométrie pourraient obliger les élèves à subir des angles dont les conséquences pourraient être exceptionnellement graves.

Sitôt les copies rendues, elles seront confiées aux correcteurs. Il faudra alors attendre le 10 juillet pour savoir si les angles à 90° ont fait bouillir les cerveaux des collégiens.

Grève du Bac : Le gouvernement prêt à solliciter les marcheurs blancs pour surveiller les épreuves

marcheurblanc.jpg

Jean-Michel Blanquer s’y est engagé, aucune épreuve du baccalauréat ne sera annulée. Pour faire face à la menace de grève le premier jour de l’examen, le gouvernement est prêt à recourir une solution totalement disruptive : solliciter les marcheurs blancs.

Le mot d’ordre lancé par plusieurs syndicats est pris très au sérieux par la rue de Grenelle. Si la mobilisation de vacataires pour surveiller les examens est chose courante, l’appel à des « non humains » serait une première. « Avec la fin de la 8e saison de Game Of Throne », la majorité des marcheurs blancs est actuellement disponible » note un responsable du SIEC, le service qui gère les examens pour toute l’Ile-de-France.

Circulaire en préparation

Une circulaire adressée à tous les recteurs est actuellement préparation pour donne un cadre à l’utilisation des marcheurs blancs. Les services académiques des examens devront travailler d’arrache-pied pour recruter et affecter ces nouveaux auxiliaires. « Les marcheurs blancs seront parfaits pour surveiller la philosophie » se réjouit un proviseur, désormais certains d’avoir assez de surveillants pour son établissement.

Un bilan de l’expérience sera tiré le 18 juin au sort. Si les résultats sont concluants, le ministère pourrait étendre les missions confiées au marcheurs blancs jusqu’à la correction des copies.

Des scientifiques lancent un programme pour découvrir à quoi sert le brevet des collèges

640px-GC_Olfactometer.jpgDevant l’Assemblée nationale, le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé une Nième réforme du brevet des collèges . Il n’en fallait pas plus pour relancer le débat sur l’un des plus grands mystères du système éducatif : l’utilité de ce diplôme.

Une équipe de scientifiques réunie sous l’égide de l’Inspection générale essaie en ce moment de percer les secrets du « diplôme national du brevet ».

La bête est relativement bien connue. Elle concerne tous les ans environ 800.000 collégiens de 3e. C’est un organisme complexe composé d’épreuves écrites en fin d’année, d’un oral et d’une validation des compétences de l’année scolaire.  Pour autant, personne n’est capable de dire avec précision à quoi elle sert.

« On sait déjà que le DNB peut muter » explique l’un des membres du projet. « Récemment, on a vu les écrits se subdiviser en plus petits organismes. Avant c’était le contrôle continu qui avait laissé la place à un bilan des compétences. On même vu disparaître un organe : la note de vie scolaire ». Les chercheurs n’excluent pas d’autres mutations à court ou moyen terme. Ces transformations régulières rendent d’autant plus difficile l’identification des finalités du diplôme. « On a essayé de comparer avec des espèces proches comme le Baccalauréat et le CAP, mais ce n’est vraiment pas concluant » précise le scientifique.

Si les observations en laboratoires restent infructueuses, l’équipe a prévu d’aller étudier l’objet dans son milieu naturel. Le Brevet devrait faire une apparition fugace les 27 et 28 juin prochain. L’occasion ou jamais d’observer le phénomène.

Toujours en attente sur Parcoursup, ils font appel à des marabouts pour gagner des places

ProfKirezoutou« Amour, Argent, Réussite scolaire… » les promesses de succès des Marabouts sont bien connus. Devant l’attente des résultats de ParcourSup, de plus en plus de lycéens sont tenté d’y recourir pour gagner des places dans les classements.

« Au point où j’en suis, ça vaut le coup d’essayer » témoigne Lilian, en terminale scientifique qui n’a pour l’instant qu’une seule proposition et reste en attente sur ses autres vœux.  « J’ai téléphoné au numéro indiqué sur un papier et j’ai expliqué ma situation » raconte le jeune homme.  « La personne m’a répondu qu’elle allait faire quelque chose mais m’a dit que je ne paierai que si j’avais une place. »

D’après la rumeur, ils seraient des dizaines, peut-être même des centaines de lycéens à tenter le tout pour le tout et à recourir à ces méthodes pour obtenir leur sésame. Le ministère de l’enseignement supérieur n’a pour l’instant pas communiqué sur l’impact des maraboutages  dans Parcoursup. Avec un peu de chance, Frédérique Vidal pourra constater que les problèmes d’affectation se sont résolus comme par magie.