Vidéo virale : 50 professeurs font la ola pour le départ en retraite d’un élève de 3e

ola_evenement_publicC’est un geste qu’il n’est pas prêt d’oublier. Après 38 ans de présence dans l’établissement, Kevin, élève de 3e a vu ses 50 professeurs faire la ola pour célébrer son départ. Publiée sur Youtube, la vidéo a déjà été vue plus de 100.000 fois.

Kévin est arrivé en 6e peu de temps après l’ouverture de l’établissement. Depuis, il n’est jamais parvenu à dépasser la classe de 3e. Cette année encore, il espérait obtenir son brevet mais l’heure de la retraite a sonné trop tôt. Une telle longévité, déjà rare chez les enseignants, est un cas unique concernant les élèves. Au cours de sa carrière au collège, Kevin aura vu passer 9 principaux, 12 CPE et plus de 150 enseignants. Il est – de loin – le plus ancien de l’établissement.

Record du plus vieux stagiaire de 3e de France

En plus de son incroyable parcours, Kevin est également détenteur du record du plus vieux stagiaire de 3e de France. A quelques jours près, c’était d’ailleurs l’entreprise qui l’accueillait qui aurait dû organiser son pot de départ à la retraite. Grâce à sa connaissance de l’établissement et une bonne humeur jamais démentie, Kevin était une référence pour les professeurs comme pour les autres élèves. Son départ, célébré comme il se doit, restera une date importante dans l’histoire du collège.

Pour l’instant, Kevin ne sait pas encore comment il va occuper ses journées de néo-retraité. Optimistes, certains de ses enseignants lui ont conseillé de s’inscrire pour suivre les cours du lycée en auditeur libre.

Publicités

Toulouse : Un devoir attribué à Kévin découvert par hasard dans un grenier

CaravageLa rumeur de l’existence d’un « devoir perdu » de Kévin circulait depuis de nombreuses années dans les établissements de l’académie. La découverte, dans un grenier toulousain, d’une copie attribuée au lycéen vient lui apporter une solide confirmation.

C’est en voulant faire du tri dans ses papiers que G. Trouvet, le propriétaire du grenier, a fait la fabuleuse découverte. « Dans le tas, il y avait principalement des pubs et quelques vieux journaux, j’ai tout de suite remarqué la feuille qui n’avait rien à faire là » a-t-il témoigné auprès de nos confrères de France Bleu Toulouse. L’heureux propriétaire de l’œuvre admet toutefois n’avoir « aucune idée » de la raison pour laquelle elle s’est retrouvée dans ses affaires.

Une valeur estimée entre 13 et 16 sur 20

La copie, rédigée à l’encre bleue d’une écriture maladroite, correspondrait à un devoir de Français de niveau  5e ou 4e. La copie double petit format grands carreaux aurait passé plus de 4 années dans le grenier avant de refaire surface. A l’heure actuelle son authenticité ne fait pratiquement plus de doute.  Selon les estimations des experts, le travail pourrait avoir une valeur de 13 à 16 sur 20. Il s’agirait alors de l’un des meilleurs devoirs réalisés par Kévin à cette période de sa vie.

Contacté par les autorités, Kévin s’est déclaré « très heureux » que son travail ait été retrouvé. Il espère que cette redécouverte conduira son professeur de l’époque à revenir sur sa décision de lui attribuer un 0 pour « travail non fait ».

Panama Papers : Kevin utilisait une société offshore pour dissimuler ses mauvaises notes

Panama.jpgJour après jour, les révélations des Panama Papers n’en finissent pas d’éclabousser. Dernière en date, la découverte d’un système de sociétés offshore destiné à dissimuler les mauvaises notes de Kevin.

Le montage mis au jour par le Consortium international de journalistes d’investigation témoigne d’une extrême sophistication. Tout un ensemble de sociétés écrans permettait au lycéen de faire disparaitre ses plus mauvaises notes. D’après l’enquête, les notes des devoirs étaient bien attribuées à Kévin mais les plus mauvaises étaient automatiquement détournées vers un compte des plus discrets ouvert dans un établissement situé aux iles vierges britanniques. A l’arrivée, seuls les résultats les plus flatteurs figuraient sur le bulletin.

 « S’il y a bien eu fraude, nous procéderons à un redressement pédagogique »

Dans un communiqué, le ministère de l’Éducation nationale affirme « prendre l’affaire très au sérieux ». Même si ce type de triche semble être un cas unique, il ne doit laisser la place à aucune indulgence. « Nous allons réexaminer toutes les décisions de conseils de classe concernant Kevin » affirme le conseiller du ministère. « S’il s’avère qu’il y a bien eu fraude, nous procéderons à un redressement pédagogique ». Une décision qui pourrait être lourde de conséquences, les documents publiés portent sur plus de 5 années de scolarité.

Les partenaires du Consortium à l’origine des révélations « Panama Papers » ont promis de nouvelles annonces dans les jours qui viennent. Selon certaines rumeurs, elles mettraient en cause des professeurs qui auraient profité de sociétés offshores pour faire disparaitre des centaines de copies à corriger.

« Journée couchée », le mouvement lycéen qui veut succéder à « Nuit Debout »

Couchee_lit.jpgQuel débouché au mouvement « nuit debout » lancé sur la place de la République ? Un groupe de lycéens propose de relancer et d’élargir le mouvement en le transformant en « journée couchée ».

L’initiative prétend tirer les leçons des nuits passées à débattre et à refaire le monde.  «  Le gros problème des nuits debout, c’est que c’est très dur d’aller en cours le lendemain » constate Kevin, un militant de la première heure. D’où l’idée de passer des « nuits débout »  aux « journées couchées » , une forme d’action à laquelle chacun peut participer sans quitter son lit.   Avec ces nouvelles modalités, les lycéens espèrent rallier des jeunes qui jusque-là se sont tenus à l’écart de la mobilisation.

« Nous allons transformer nos lits en des milliers de Zones à défendre » 

Comme son prédécesseur, le mouvement « journée couchée » s’organise essentiellement sur les réseaux sociaux. Un groupe Facebook rassemble plus de 500 membres. Ses initiateurs espèrent bien profiter des vacances scolaires pour rassembler encore plus de monde. Sur Twitter, le hashtag #JournéeCouchée  relaie les initiatives et les témoignages des jeunes (im)mobilisés. Pour Kevin, il n’y a aucun doute sur le succès de l’initiative. « Nous allons transformer nos lits en des milliers de Zones à défendre (« ZAD », NDLR),  avec « journées couchées », c’est un énorme mouvement qui est en train de se lever ! »

Les jeunes militants se sont donné rendez-vous en fin de journée pour coordonner les premières actions de maintien au lit. Si d’ici là, ils parviennent à se lever !

Edition : Un « manuel pratique pour mettre le boxon en classe » bientôt en librairie

Manuels.JPGA en croire le tirage annoncé, l’éditeur n’a aucun doute sur le succès de l’ouvrage. Le « manuel pratique pour mettre le boxon en classe » rédigé par le jeune Kevin a tout pour faire un carton.

Fruit d’une dizaine d’années d’expérience dans le système scolaire, ce véritable manuel de chahut  présente de façon thématique toutes les façons de mettre le bazar, le bordel, le boxon, le dawa, bref d’empêcher le bon déroulement des cours. « Chaque génération accumule une expérience extraordinaire » explique l’auteur qui regrette que ce savoir-faire soit « perdu » quand ces élèves quittent l’école. Pour le lycéen, l’objectif est d’épargner aux prochaines générations la peine d’avoir à tout réinventer.

Boxon généralisé pratiquement assuré.

Comme tous les guides qui se respectent, le  « manuel pratique » s’ouvre par une présentation historique des diverses formes de chahuts et des règles élémentaires à respecter quand on souhaite s’y livrer. Il entre ensuite dans le vif du sujet en exposant pour chaque technique, les outils nécessaires (cris, téléphone portable, alarme de l’établissement…), les stratégies les plus efficaces et surtout les meilleures astuces pour ne pas se faire prendre. Si on suit les consignes à la lettre le boxon généralisé est pratiquement assuré.

La sortie du « Manuel du boxon » est prévue pour le mois de juin. Une lecture de plage parfaite pour préparer utilement la rentrée.

Primaire LR : Un lycéen candidat avec comme slogan « travailler moins pour dormir plus »

Election_Italy_voting_handEt un de plus ! La liste des candidats à la primaire du parti Les Républicains pour l’élection présidentielle continue de s’allonger. Le jeune Kevin vient de se déclarer et résume son programme à une formule choc «  travailler moins pour dormir plus ! ».

Annoncée depuis le café en face de son lycée, la candidature de Kevin a de quoi surprendre. Même s’il a déjà montré une certaine sensibilité citoyenne, le lycéen n’avait jusque-là jamais montré d’intérêt pour la politique partisane. C’est semble-t-il la multiplication des candidats et l’espace ouvert pour promouvoir ses idées qui a décidé le garçon à se jeter à l’eau. Le programme du jeune homme a été élaboré avec l’aide de ses camarades de classe. Ses priorités : le sommeil et la qualité de vie.

Les adolescents ont pour priorité absolue de « dormir plus »

Sans prétendre rivaliser avec les ténors Sarkozy ou Juppé, cette candidature surprise pourrait rallier à elle de nouveaux électeurs. Au cours de sa première conférence de presse, il a présenté son projet et tenté de se démarquer de ses rivaux. « Les politiques ne prennent pas assez en compte les aspirations de la jeunesse » a-t-il déclaré. Sa conviction profonde est que les adolescents ont pour priorité absolue de « dormir plus » particulièrement le matin. De là découle sa proposition – assez iconoclaste à droite – de réduire radicalement le temps de travail, à commencer par celui des lycéens.

Pour pouvoir effectivement se présenter, Kevin devra obtenir le soutien d’au moins 20 parlementaires. Pour réunir ces parrainages, le lycéen risque d’être obligé de se lever tôt !

Menaces sur les lycées : des élèves préconisent l’auto-confinement à leur domicile

Classe_confineeLa multiplication des alertes à la bombe dans les lycées à Paris et Lyon obligent les établissements à organiser le confinement des élèves présents. Pour renforcer l’efficacité des opérations de protection, des lycéens proposent de s’auto-confiner à leur domicile.

Le confinement consiste à réunir tous les élèves d’un établissement dans des lieux sécurisés et à les couper de tout contact avec l’extérieur. Les exercices de ce type réalisés après les attentats du 13 novembre ont permis d’améliorer et d’affiner les procédures. Partant de sa propre expérience, Kevin, lycéen en 1ere S, est arrivé à la conclusion que l’endroit où il était le plus en sécurité était son propre domicile.

exercice d’auto-confinement à domicile dès demain matin 8h

À l’annonce dans alertes dans les établissements parisiens, le lycéen a immédiatement fait connaitre son analyse à ses camarades de classe. « Le meilleur moyen d’être bien protégés, c’est de rester chez nous » affirme le jeune homme. Pour lui, il ne fait aucun doute que les adolescents seront bien mieux installés que dans les salles du lycée. « Dans ma chambre, j’ai des réserves pour tenir plusieurs jours » insiste-t-il. Il propose même d’organiser un exercice d’auto-confinement à domicile dès demain matin 8h.

Certain de la justesse de ses propositions, il en a déjà fait part au Président de la République. Dans un courrier envoyé ce matin, il lui demande d’ordonner le confinement des lycéens à leur domicile jusqu’à la levée de l’Etat d’urgence.