Langue Française : Blanquer annonce des sanctions pour les profs qui disent « chocolatine »

Pain_au_chocolat_Luc_Viatour.jpg

À n’en pas douter,  Jean-Michel Blanquer est un amoureux de la langue Française. Ce matin, le ministre a annoncé des sanctions envers les professeurs qui utilisent le mot « chocolatine » pour parler d’un pain au chocolat.

« Il y a une seule langue française, une seule viennoiserie, une seule République.» C’est par ce tweet que le ministre de l’Education nationale a tranché le débat qui divise les français depuis des décennies. Vu de la rue de Grenelle, il n’existe pas plusieurs façons de désigner la pâte feuilletée enroulée autour d’une barre de chocolat, il en existe une bonne et une mauvaise. Et la mauvaise doit être sanctionnée.

Situation grave dans le Sud-Ouest

Il est encore trop tôt pour dire quelle sera l’ampleur de la répression mais les spécialistes s’accordent à dire que c’est dans le Sud-Ouest de la France que la situation est la plus grave. Des poches de contaminations auraient également été identifiées dans les académies de Créteil et Versailles mais, dans ces cas, une simple mutation des personnels concernés pourrait suffire à résoudre le problème.

Les consignes écrites vont être transmises aux inspecteurs pédagogiques dans les semaines qui viennent. Le ministère a d’ores et déjà inscrit la lutte contre la chocolatine au rang de ses priorités pour 2018.

 

Publicités

Pénurie de beurre : une circulaire bannit le kouign aman des cantines scolaires

Kouignamann.JPGAlors que la pénurie de beurre menace l’ensemble du pays, le gouvernement veut tout mettre en œuvre pour éviter la crise. Une circulaire publiée ce matin interdit de proposer du kouign aman des cantines scolaires.

La mesure est une décision conjointe des ministères de l’Agriculture et de l’Éducation nationale. La circulaire précise que l’interdiction sera effective dès la rentrée des vacances de Toussaint et durera aussi  longtemps que les approvisionnements ne pourront pas être assurés en toute sécurité. Les autorités espèrent que le bannissement du gâteau breton arrive à faire baisser consommation de beurre et à juguler la pénurie.

«  Un kouign aman, 250g de beurre salé »

La mesure sera-t-elle suffisante ? «  Un kouign aman pour 6 personnes demande 250g de beurre salé. Pour une cantine de 300 repas, c’est 12,5 kg consommés à chaque fois » calcule E. Tasseur  du cabinet Elbal-beurre. « L’impact pourrait être très significatif » juge t-il en préconisant d’accompagner l’interdiction de la pâtisserie de la réduction des portions servis avec les radis ou les tranches de saucisson.

Un premier point d’étape du plan « kouign aman » devrait être présenté au gouvernement à la mi-décembre. Si les résultats sont à la hauteur des espérances, les autorités auront peut-être enfin de quoi mettre un peu de beurre dans les épinards.

Calendrier scolaire : Trois académies décalent les vacances de Pâques au mois de juillet

calendrierScolComment sortir de l’imbroglio des vacances de Pâques et de  la semaine infernale du 7 au 11 mai ? Trois académies viennent de se prononcer pour une solution radicale : déplacer la totalité des congés de printemps au mois de Juillet.

Dans un communiqué commun, les autorités des académies de Lille, Nice et Strasbourg ont fait part de leur intention de reporter les vacances de Pâques. Initialement prévus du 21 avril au 7 mai, les congés des écoliers de ces régions seront finalement placés du 7 au 25 juillet 2018. Comme pour les académies d’Orléans-Tours, Rennes, Caen et Nantes qui ont fait un choix plus mesuré, l’objectif est d’éviter d’avoir à organiser une rentrée dans une semaine « trouée » de deux jours fériés.

Le communiqué des rectorat assure vouloir « assurer la continuité pédagogique » sur la période traditionnellement compliquée du mois de mai. Le choix du mois de juillet pour placer les congés est justifié par la volonté de « limiter les perturbations ». Une étude inter académique aurait en effet identifiée la période comme étant l’une des moins chargée pour les établissements scolaires.

Nouveaux programmes : Au CP, les enfants apprendront les chiffres par ordre alphabétique

Primary_School,_Wix,_Essex_-_geograph.org.uk_-_1950175-2-8-9-4-7-6-3-1-0. Même si cette suite de chiffres vous semble incohérente, elle sera bientôt familière à tous les élèves de CP. Les nouveaux programmes voulus par le ministre J.M. Blanquer prévoient l’apprentissage des chiffres par ordre alphabétique.

« La façon dont on aborde les chiffres au CP doit être repensée » avait déclaré le ministre dans une interview. Prônant une «  plus grande cohérence dans les apprentissages » entre la lecture et les mathématiques, JM Blanquer arrive à la conclusion que l’ordre alphabétique est le plus pertinent pour la découverte des chiffres. La technique devrait être expérimentée cette année dans une dizaine de départements puis généralisée dès qu’elle aura prouvé son efficacité.

« Il y a une vraie logique à enseigner le zéro en dernier »

Si la plupart des spécialistes avouent ne jamais avoir envisagé de faire apprendre les chiffres par ordre alphabétique, l’entourage du ministre se démène pour justifier la nouvelle méthode. « Il y a une vraie logique à enseigner le zéro en dernier » explique un conseiller qui préfère garder l’anonymat, « c’est à la fois le chiffre qui a été inventé le plus tard et celui qui a la valeur la plus faible ». Une démonstration par A+B qui s’appuie sur les dernières recherches en la matière.

Compte tenu de l’ampleur du changement, le ministère promet de laisser un temps d’adaptation aux enseignants. Ceux qui ont déjà commencé à travailler avec leurs élèves pourront poursuivre dans l’ordre habituel, ils ne seront pas obligés de repartir de zéro.

Le gouvernement prêt à recruter des contrats aidés pour chercher des solutions à la crise des contrats aidés

bureauVrai recul ou repli tactique, l’avenir le dira. Le premier ministre a annoncé ce matin que le gouvernement était prêt à recruter des contrats aidés pour chercher des solutions à la crise des contrats aidés.

Un financement exceptionnel de près de 1500 emplois a donc été débloqué pour faire face à la grogne. La campagne de recrutement devrait démarrer dans les jours qui viennent avec l’objectif de 500 embauches avant la fin du mois et le reste d’ici la fin de l’année. Ces personnels seront spécialement chargés de chercher des solutions pour compenser l’absence des contrats aidés.

Trouver les moyens de se passer des contrats aidés.

Ces « contrats aidants » comme les a qualifié Edouard Philippe pourront être affectés auprès des administrations ou des collectivités qui en bénéficiaient jusque-là de contrats aidés. Ils seront spécifiquement chargés de trouver – avec les employeurs – les moyens de se passer des contrats aidés. Pour y parvenir, les nouvelles recrues bénéficieront d’une formation très soutenue dès leur prise de fonctions.

Pour l’heure, les observateurs oscillent entre surprise et prudence. La plupart font remarquer qu’il aurait peut-être été plus judicieux d’affecter ces contrats aidés à des missions précédemment remplies par des contrats aidés.

L’Education nationale avoue avoir cloné JM Blanquer pour multiplier ses passages dans les médias

BlanquerClonePresse écrite, radio, télévision, en cette veille de rentrée, le Ministre de l’Education nationale est absolument partout ! Très involontairement, l’Education nationale a révélé le secret de cette omniprésence : JM Blanquer dispose de clones pour le permettre de multiplier les passages médias.

Le subterfuge a été découvert grâce à une note transmise par erreur à un journal. Le document indiquait les horaires de passage de JM Blanquer montrant qu’il était présent à la même heure dans plusieurs médias. En marge de la liste, le cabinet du ministre avait précisé « original », « clone 1 », « clone 2 », « clone 3 ». Le ministre disposerait donc d’au moins  trois clones, ce qui expliquerait parfaitement son étonnante capacité à être partout à la fois.

« S’appuyer sur la science »

Sous couvert d’anonymat, un proche du ministre confirme que l’opération était préparée de longue date. « S’appuyer sur la science » c’est ça aussi explique-t-il, voyant dans le clone du ministre la preuve que l’Éducation nationale est capable « d’expérimenter pour atteindre ses objectifs ». Si l’information était confirmée, ce serait en effet la première fois qu’un ministre utilise la technique du clonage pour ses activités politiques.

Du coté des interlocuteurs de (ou des) Jean-Michel Blanquer, la révélation suscite plutôt de l’inquiétude. Chacun pourrait en arriver à se demander si les propos qui ont été tenus l’ont été par le véritable ministre ou par l’un de ses clones.

« 100% de réussite » : Les élèves pourront redoubler le CP jusqu’à leurs 18 ans

Blanquer_CP.jpgJ.M. Blanquer veut se donner les moyens de ses ambitions. Pour atteindre son objectif de « 100% de réussite », le ministre compte autoriser les élèves à redoubler le CP jusqu’à leurs 18 ans.

« Dès juin 2018 » les élève qui n’ont pas atteint les objectifs de la classe de CP seront « autorisés à redoubler » autant de fois que nécessaire a déclaré le ministre dans un interview. « Les études montrent que plus ça rate, plus on a de chance que ça marche » a-t-il martelé en citant en particulier les travaux du Professeur Shadoko. Les classes de redoublants seront prises en charge par des professeurs volontaires et des étudiants recalés d’APB.

Dispositif spécial « CP à 12 ans »

Au-delà d’une demi-douzaine de redoublements, les élèves bénéficieront d’un dispositif spécial intitulé « CP à 12 ans ». Ils y suivront un programme accéléré inspiré du projet « Quand on ne sait pas où on va il faut y aller…. et le plus vite possible ». « Je fais confiance aux équipes pour trouver les solutions les plus adaptées »  a précisé le ministre en indiquant que « Tout avantage a ses inconvénients et réciproquement. »

Quoi qu’il arrive, à 18 ans, les jeunes seront définitivement libérés.  « S’il n’y a pas de solutions, il n’y a pas de problèmes » conclut le ministre.