Des scientifiques lancent un programme pour découvrir à quoi sert le brevet des collèges

640px-GC_Olfactometer.jpgDevant l’Assemblée nationale, le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé une Nième réforme du brevet des collèges . Il n’en fallait pas plus pour relancer le débat sur l’un des plus grands mystères du système éducatif : l’utilité de ce diplôme.

Une équipe de scientifiques réunie sous l’égide de l’Inspection générale essaie en ce moment de percer les secrets du « diplôme national du brevet ».

La bête est relativement bien connue. Elle concerne tous les ans environ 800.000 collégiens de 3e. C’est un organisme complexe composé d’épreuves écrites en fin d’année, d’un oral et d’une validation des compétences de l’année scolaire.  Pour autant, personne n’est capable de dire avec précision à quoi elle sert.

« On sait déjà que le DNB peut muter » explique l’un des membres du projet. « Récemment, on a vu les écrits se subdiviser en plus petits organismes. Avant c’était le contrôle continu qui avait laissé la place à un bilan des compétences. On même vu disparaître un organe : la note de vie scolaire ». Les chercheurs n’excluent pas d’autres mutations à court ou moyen terme. Ces transformations régulières rendent d’autant plus difficile l’identification des finalités du diplôme. « On a essayé de comparer avec des espèces proches comme le Baccalauréat et le CAP, mais ce n’est vraiment pas concluant » précise le scientifique.

Si les observations en laboratoires restent infructueuses, l’équipe a prévu d’aller étudier l’objet dans son milieu naturel. Le Brevet devrait faire une apparition fugace les 27 et 28 juin prochain. L’occasion ou jamais d’observer le phénomène.

Publicités

Université : les étudiants grévistes demandent à avoir leur année s’ils ont 10/20 aux partiels

Université_Lille_3_Amphi_A6 (1).jpg

De Lille à Marseille en passant par Limoges et Paris, l’idée semble gagner toutes les Universités. Les étudiants demandent aux professeurs d’accorder leur année à tous les étudiants qui auront obtenu 10/20 aux examens.

Fait rare, la revendication réunit grévistes et non-grévistes. À Bordeaux, l’idée a été soumise à l’Assemblée Générale et immédiatement approuvée par acclamation. A Nantes, un vote à bulletin secret est arrivé au même résultat. Seul le centre universitaire de Tolbiac fait encore bande à part. Le vote sur le sujet n’a pas pu y avoir lieu, faute d’accord sur la formulation de la question.

De nombreux établissements sur le point de flancher.

Ailleurs en France, y compris dans les universités non touchées par la grève, c’est la même approbation. « Je suis absolument pour ! » s’exclame Anaëlle, étudiante en psychologie. « C’est complétement normal » juge Antoine, en master de mathématiques. Devant l’ampleur du mouvement, de nombreux établissements seraient déjà sur le point de flancher.

Si la contestation se poursuit, il est désormais probable que les étudiants pourront valider leur année du moment qu’ils ont obtenu 10/02 à leurs examens.

 

​Geoffroy Didier prône une épreuve de « radicalisation » au brevet des collèges

Le candidat à la primaire LR a fait de la lutte contre le terrorisme sa priorité absolue . Geoffroy Didier préconise l’instauration d’une épreuve de « radicalisation » au brevet des collèges. 

« La majorité des attentats récents ont été commis par des jeunes qui sont allés à l’école en France » a estimé Geoffroy Didier dans un communiqué. Afin de « détecter la radicalisation des jeunes le plus tôt possible », il propose de créer une épreuve spécifique au brevet des collèges, l’examen passé par les élèves de 3e. Le vice-président LR de la région Île-de-France imagine que les questions pourraient se présenter sous forme de QCM portant sur divers sujets liés à la société, à la radicalisation, la chimie des explosifs, le sport ou encore les jeux vidéos.

Note éliminatoire à l’examen 

L’inscription de la radicalisation au programme d’un diplôme national est, d’après M Didier, la garantie que les élèves ne feront pas l’impasse sur la matière. Pour s’en assurer, la note zéro pourrait même être considérée comme éliminatoire à l’examen. Même si le candidat à la primaire LR présente sa proposition comme « urgente », il ne précise pas à quels enseignants il envisage de confier la préparation de cette nouvelle épreuve, ni comment pourraient s’organiser les cours de radicalisation dans les établissements.

D’après nos informations, Geoffroy Didier aurait contacté des établissements afin d’expérimenter immédiatement sa proposition. Sans succès puisque les collégiens sont actuellement radicalement en vacances. 

Erreur au bac : le sujet de maths comportait des dizaines de chiffres

Mathélatiques

C’est un véritable cauchemar qu’ont vécu les  candidats au baccalauréat scientifique (S) qui planchaient ce lundi. Ils ont été obligés de plancher sur un sujet de mathématiques (coefficient 9) truffé de chiffres.

L’examen, d’une durée de quatre heures, a débuté à 8 heures. Les lycéens et leurs professeurs ont découvert l’ampleur des dégâts en prenant connaissance du sujet. Chacun des quatre exercices proposés avait son lot de valeurs numériques.  Pas moyen d’y échapper. Par chance, les questions de probabilités et de géométrie comportaient également des lettres qui ont permis aux candidats de trouver quelques repères.

Pas une erreur mais une volonté des concepteurs.

Compte tenu du coefficient, cet incident pourrait avoir un impact considérable sur les résultats à l’examen. Selon le ministère de l’Éducation nationale, la présence de chiffres dans le sujet n’est pas une erreur mais une volonté des concepteurs. Pour rassurer les candidats, il précise qu’« il y aura un paquet de copies étalon pour ajuster les barèmes des exercices »  et que « comme tous les ans, il y la commission d’harmonisation si on repère des difficultés ».

A la sortie de l’épreuve, la majorité des lycéens étaient dépités. Quelques-uns envisagent déjà des recours en expliquant que le sujet était indéchiffrable. Et ils espèrent bien arriver à le prouver par a+b.

Sécurité : les candidats au bac invités à rester chez eux les jours d’épreuve

Classroom_2.jpgObjectif sécurité maximale pour les 700.000 lycéens qui passent le baccalauréat. Dans un contexte particulièrement tendu, les candidats sont invités à rester chez eux pendant les épreuves.

Entre le plan Vigipirate, l’Euro 2016 et les mouvements sociaux, l’édition 2016 du baccalauréat est forcément un peu particulière. Les consignes publiées par le ministère tentent de prendre en compte l’ensemble des éléments pour que les épreuves se déroulent le mieux possible. « Autant que possible, restez chez vous » recommande l’infographie diffusée sur Twitter à destination des candidats au baccalauréat. L’information a également été transmise aux centres d’examen et affichée dans les gares.

Seule solution pour être certain qu’ils n’arrivent pas en retard

« On est jamais trop prudent ! » commente Eva Payalé, responsable « sécurité /examens » au rectorat de Lyon « Si les candidats restent chez eux, on est à peu près sûr qu’il ne leur arrivera rien ». Même chose pour les éventuels retardataires. Des consignes de clémence ont bien été transmises dès la semaine dernière mais les nouvelles indications vont encore plus loin. « Nous invitons les lycéens à ne pas sortir de leur lit » confirme Mme Payalé. « A nos yeux, c’est la seule solution pour être certain qu’ils ne risquent pas d’arriver après le début des compositions. »

Si malgré les consignes, des candidats décident de se présenter dans les salles d’examen, ils pourront passer leurs épreuves tout à fait normalement. Pour les autres, il faudra attendre que la situation se soit détendue. Sans doute d’ici l’année prochaine.

Techno : La perche à selfie autorisée au bac dès cette année

PercheASelfieCe sera peut-être l’accessoire mode/techno le plus tendance des examens 2016. Alors que les conditions concernant les calculatrices se font de plus en plus sévères, la perche à selfie est autorisée au bac dès cette année.

Les règles publiées sur le site de la maison des examens d’Ile-de-France sont parfaitement claires. « La possession et l’utilisation d’un téléphone portable ou de tout autre matériel électronique de communication, de stockage ou de consultation de données sont interdites. » Le fait est que la perche à selfie ne rentre pas dans la définition des matériels interdits. Il est donc parfaitement légal de s’en munir pour passer les épreuves du baccalauréat.

« Pouvoir faire des photos à chaque épreuve »

Les lycéens qui ne sont pas encore équipés pourront acquérir leur perche à selfie pour quelques euros sur internet ou chez un commerçant. Les modèles les plus sophistiqués disposent de connexion Bluetooth et de télécommande programmable. « Je vais pouvoir faire des photos à chaque épreuve » se réjouit Lisa. « La perche, c’est indispensable pour réussir les selfies » ajoute Samy. La séance de pose au début ou à la fin des compositions pourrait bien devenir un nouveau rituel de l’examen.

L’épreuve de philosophie pour les bacs généraux et techno est prévue pour le mercredi 15 juin. S’ils se munissent d’une perche à selfie, les candidats devront quand même trouver le moyen de prendre leur cliché sans utiliser ni téléphone ni appareil photo.

Examens : Le bac reporté dans les académies qui accueillent des matchs de l’Euro2016

Euro_Bac

A quelques semaines de l’examen, l’annonce va réjouir les uns et faire bondir les autres. Les épreuves du baccalauréat vont être reportées à une date ultérieure dans les académies qui accueillent des matchs de l’Euro 2016.

La compétition est prévue du 10 juin au 10 Juillet prochain. Le calendrier initialement prévu pour le baccalauréat s’étalait du 15 au 22 juin. Devant la superposition des dates, les autorités ont pris la décision – inédite –  de repousser les écrits du bac pour les candidats des régions où se déroulent les rencontres. Les stades de l’Euro se répartissent dans les académies de Créteil, Lyon, Aix Marseille, Lille, Bordeaux, Paris, Nice et Toulouse qui, ensemble, représentent près de 45% des candidats à l’examen. Pour des raisons pratiques, l’académie de Versailles (10% des candidats) pourrait rejoindre ses voisines franciliennes. Les autres académies composeront selon les modalités initialement prévues.

Risques de collisions entre lycéens et supporters

A la préfecture des Hauts-de-France, qui devra notamment gérer les matchs à Lens et Villeneuve d’Ascq, on ne se voyait pas mener de front deux évènements aussi importants. « Entre lycéens et supporters, les risques de collisions auraient été énormes » commente le directeur régional de la sécurité « Les résultats tombaient pile le jour de la pause entre les quarts et les demi-finalescertains auraient été tentés d’enchainer, au risque de provoquer des overdoses ». Pour lui, le report des épreuves du baccalauréat est un réel soulagement.

Le calendrier définitif des nouvelles épreuves devrait être rendu public d’ici quelques jours. Selon les premières rumeurs, il pourrait se caler sur celui des Jeux Olympique de Rio : du 5 au 21 août.

 

Euro2016-carte

Les stades de l’Euro2016