L’Éducation nationale lance sa boutique de goodies à l’effigie de Jean-Michel Blanquer

MugBlanquerPlus disruptif que jamais, le ministère de l’Éducation nationale a trouvé une nouvelle manière de promouvoir son action. Dès la semaine prochaine, vous pourrez faire l’acquisition de goodies à l’effigie de Jean-Michel Blanquer.

La boutique en ligne ouverte sur le site du ministère propose de nombreux objets destinés à mettre en valeur la politique éducative du gouvernement. Le traditionnel mug flanqué de la photo du ministre fait figure de passage obligé. Pour 19,50€, les aficionados pourront s’offrir le portrait officiel du ministre. Les plus admiratifs iront jusqu’à installer dans leur salon une photo grandeur nature imprimée sur toile au prix de 499,99 €.

t SHIRTAvec le T-shirt « I love  neurosciences » les professeurs afficheront leur attachement aux apports des sciences cognitives dans l’enseignement. Pour le volet culturel, l’intégrale des ouvrages de Stanislas Dehaenne, le programme des travaux du conseil scientifique de l’Éducation nationale, du conseil supérieur des programmes et du conseil des sages de la laïcité viendront compléter la panoplie.

Pour les enfants, les stylos « je réussis mes évaluations » seront un soutien précieux et le bavoir «Pour l’école de la confiance » (19,99€), les protégera dès le plus jeune age.

Bavoir confiance

Publicités

L’algorithme Facebook programmé pour montrer une nouvelle photo de Jean-Michel Blanquer chaque jour

Bonjour mes amis FB !
Vous avez peut-être déjà remarqué la modification de l’algorithme Facebook. A partir du 1er août, leur système est programmé pour vous montrer chaque jour une nouvelle photo de Jean-Michel Blanquer. Les publications de votre fil d’actualité seront systématiquement entrecoupées de messages concernant le ministre de l’Éducation nationale.
Si vous ne voulez pas que Facebook vous impose les photos de Jean-Michel Blanquer, partagez ce message avec tous vos amis. (Cliquez bien sur « Partager », pas copier / coller, sinon, ça ne marchera pas).

Faites passer le message et merci pour le tuyau de ceux qui ont déjà partagé.

Partager sur Facebook

En vacances, Jean-Michel Blanquer tue un ours à mains nues et sauve six enfants de la noyade

Canoe_8179.jpgPas répit pour l’intrépide Jean-Miche Blanquer. Officiellement en vacances, le ministre de l’Education nationale n’a pas hésité à tuer un ours à mains nues et à sauver six enfants de la noyade.

La rencontre entre le plantigrade et le politique s’est déroulée dans le Sud de l’Ardèche. L’animal, probablement agacé par les fortes chaleurs de ces derniers jours, était sur le point de s’approcher à moins de 500 km d’un camp de vacances ou de jeunes franciliens pratiquaient des activités de pleine nature telles que le rafting, le VTT, la course d’orientation ou encore l’escalade. Sur la base de plusieurs études, le ministre a considéré que l’ours pouvait représenter un danger et qu’il était de son devoir d’intervenir. Le décision de tuer l’animal a été immédiatement mise en œuvre à mains nues.

Plus tard dans la journée, Jean-Michel Blanquer a été informé que six enfants se trouvaient dans une situation extrêmement périlleuse. Ils s’étaient embarqué le matin même sur des canoës lancés à pleine vitesse sur une rivière infestée de poissons et de moustiques. En cas de fausse manœuvre, les bateaux risquaient se retourner, jetant à l’eau les pauvres malheureux. N’écoutant que son courage, le ministre a organisé une conférence de presse pour ramener les enfants sur la berge et les sauver de la noyade.

D’après l’agenda officiel de ses congés, cette semaine, le ministre doit encore rencontrer une groupe de jeunes araignées venimeuses et réformer la formation des renards enragés.

Victime d’un gros coup de chaleur, Blanquer annonce l’augmentation du salaire des professeurs

Jean-Michel_Blanquer_2018_salaireOn ne le répètera jamais assez : en période de canicule, le respect des consignes de prudence est indispensable. La mésaventure subie par ministre de l’éducation nationale est là pour le rappeler. Victime d’un gros coup de chaleur, Jean-Michel Blanquer a annoncé l’augmentation du salaire des professeurs.

D’après nos informations, les faits se sont déroulés hier, en début d’après-midi. Le ministre de l’Education nationale était en compagnie du chef du gouvernement Edouard Philippe. Au détour du phrase et manifestement perturbé par la canicule, Jean-Michel Blanquer a déclaré « Je vais immédiatement augmenter le salaire des professeurs ! » Emporté par son élan, le ministre a même précisé. « Oui, oui, tous les professeurs. Les jeunes et les vieux, les urbains et les ruraux, les écoles et les lycées ! Je vais augmenter tous les professeurs ! »

Ministre rafraîchi à l’aide de rapports de l’inspection générale.

Aussitôt alertés, les services du gouvernement ont immédiatement déclenché le plan « Orsec » pour éviter la propagation de la nouvelle. Une infographie précisant la nature et les limites de l’augmentation a été diffusée sur les réseaux sociaux par le premier ministre en personne. Le ministre, lui, a été placé en lieux sûrs et rafraîchi à l’aide de brumisateurs et de rapports de l’inspection générale. Il a rapidement repris ses esprits a pu reprendre ses activités.

Dans un communiqué publié dans la soirée, le ministère de l’Éducation nationale se veut rassurant : le coup de chaleur du ministre ne devrait pas avoir de conséquences pour la rentrée.

Portable à l’école : Le Sénat interdit l’utilisation du téléphone dans la rue et aux toilettes

Telephone portable.jpgAprès l’adoption d’une première mouture par l’Assemblée nationale, la loi interdisant le portable à l’école est désormais entre les mains du Sénat. Hier, la haute assemblée a adopté des amendements pour prohiber l’utilisation du téléphone dans la rue et aux toilettes.

Le texte voté au Sénat doit venir remplacer l’interdiction du téléphone « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur » inscrite dans la loi depuis 2010. Pour aller plus loin que les députés, les Sénateurs ont voulu encadrer encore un peu plus l’utilisation des appareils de communication par les élèves.

« Toilettes bloquées par des jeunes utilisant leur portable »

« Le chemin de l’école, c’est déjà l’école » s’est ainsi justifié G Durézo, le sénateur LREM à l’origine de l’amendement sur l’interdiction de l’utilisation du portable dans la rue. L’interdiction dans les toilettes, portée par deux autres sénateurs s’appuie sur les des considérations liées à la vie des établissements scolaires. « Les toilettes sont très utilisées par les élèves, ils ne faut pas que ces lieux soient bloqués par des jeunes utilisant leur téléphone portable » écrivent-ils pour motiver leur modification du projet de loi.

Présent lors de la séance, le ministre de l’Education nationale a émis un avis favorable aux deux amendements. Pour lui, les deux amendements présentés par les sénateurs vont dans le sens des préconisations des chercheurs en neurosciences.

Plan mercredi : Blanquer promet d’instaurer « une journée entière » entre le mardi et le jeudi

Jean-Michel_Blanquer_2018.jpgTrès attendu depuis l’assouplissement des rythmes scolaires, le « plan mercredi » annoncé par le ministre de l’Éducation nationale vient enfin d’être dévoilé. Jean-Michel Blanquer promet d’instaurer « une journée entière » entre le mardi et le jeudi.

« Nous voulons fixer un cadre commun à tous les enfants qu’ils soient en ville ou en milieu rural » explique le ministère dans le dossier de presse transmis ce matin. De fait, la journée promise par Jean-Michel Blanquer sera totalement indépendante de l’organisation choisie par les communes. « Là où il y a classe, les enfants iront naturellement à l’école » précise le dossier tout en indiquant que, quoi qu’il arrive, le mercredi devra trouver sa place entre le mardi et le jeudi.

En visite, dans une école, le ministre a défendu son projet en s’appuyant sur les derniers acquis de la recherche. « Les études en Neurosciences démontrent qu’il y est très mauvais de se coucher un mardi soir et de se réveiller un jeudi matin. » Pour illustrer l’usage que les enfants pourraient faire de cette nouvelle journée, le ministre a cité en exemple une commune ou les écoliers se lèvent le matin, font des activités, mangent et font leurs devoirs.