Dijon  : Très content de ses vacances, il décide de « liker » ses propres photos sur Facebook

France_penestin_loscolo.jpgCette année, Lionel est très content de ses vacances. Et il veut que ça se sache. Après avoir publié ses photos sur Facebook, ce professeur des écoles de 44 ans a pris l’initiative de les liker lui-même. Une décision qui interroge.

En apparence, rien ne distingue les vacances de Lionel de celles des années précédentes. Après avoir profité de son temps libre pour bricoler un peu dans sa maison et voir quelques amis, il a passé une semaine dans une location au bord de la mer avec sa conjointe – également enseignante – et leurs deux enfants. C’est de ce séjour qu’il a ramené l’essentiel des clichés incriminés. A son retour, comme beaucoup de de ses amis et collègues, il publie une série de photographies sur Facebook qui viennent s’ajouter à celles postées « sur le vif » lorsqu’il était sur place. Organisé, il prend soin de toutes les ranger dans un album intitulé « vacances 2018 ».

Enquête administrative ouverte à la rentrée

Ce n’est que quelques jours après le retour de Lionel que plusieurs de ses amis découvrent la terrible réalité. Après les avoir publiées, l’enseignant a liké ses propres photos. « Ça se fait trop pas ! » commente immédiatement Lucie, sa nièce de 14 ans. Pour plusieurs de ses collègues, c’est « la fois de trop ». « Voir ses photos de vacances, ça passe encore mais s’il les like, ça va trop loin ! » s’étrangle Sophie, la directrice de l’école ou travaille Lionel. Une enquête administrative pourrait être ouverte à la rentrée.

Interrogé sur ses motivations, Lionel a déclaré ne pas comprendre l’émoi provoqué par son geste. Pour lui, les choses simples. Ses likes signifient qu’il a beaucoup aimé ses vacances et qu’il attend les prochaines avec impatience.

Publicités

Culture : Le « mojito pendant les vacances » bientôt inscrit au patrimoine de l’humanité

Mojito-party.jpgAprès le repas gastronomique inscrit au patrimoine culturel de l’humanité depuis 2010, d’autres traditions françaises pourraient prochainement rejoindre la liste établie par l’UNESCO. Un collectif d’enseignants vient de d’envisager la candidature du mojito comme apéritif privilégié des vacances.

La « liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité » a été instituée par une convention signée en 2003. Elle vise à protéger et à promouvoir les cultures et traditions populaires, au même titre que les sites et les monuments. Selon ses promoteurs, tous pratiquants réguliers, l’inscription du « mojito pendant les vacances » rentre parfaitement dans ce cadre.

De nombreux témoignages attestent de la consommation de mojito

« Le mojito des vacances est une pratique bien vivante » affirment les initiateurs de la candidature. Le dossier, établit au cours d’un apéritif estival, s’appuie sur de nombreux témoignages collectés depuis le début du mois de juillet qui tous attestent de la réalité de la consommation de mojito pendant les congés. Le groupe facebook « pour l’inscription du Mojito au patrimoine de l’humanité »  rassemble déjà plus de 30.000 personnes.

D’autres candidatures, dont celle du spritz, soutenue par l’Italie, pourraient venir concurrencer le mojito. Les différentes boissons ont jusqu’à la rentrée pour convaincre l’UNESCO de les faire entrer au patrimoine de l’humanité.

En vacances, Jean-Michel Blanquer tue un ours à mains nues et sauve six enfants de la noyade

Canoe_8179.jpgPas répit pour l’intrépide Jean-Miche Blanquer. Officiellement en vacances, le ministre de l’Education nationale n’a pas hésité à tuer un ours à mains nues et à sauver six enfants de la noyade.

La rencontre entre le plantigrade et le politique s’est déroulée dans le Sud de l’Ardèche. L’animal, probablement agacé par les fortes chaleurs de ces derniers jours, était sur le point de s’approcher à moins de 500 km d’un camp de vacances ou de jeunes franciliens pratiquaient des activités de pleine nature telles que le rafting, le VTT, la course d’orientation ou encore l’escalade. Sur la base de plusieurs études, le ministre a considéré que l’ours pouvait représenter un danger et qu’il était de son devoir d’intervenir. Le décision de tuer l’animal a été immédiatement mise en œuvre à mains nues.

Plus tard dans la journée, Jean-Michel Blanquer a été informé que six enfants se trouvaient dans une situation extrêmement périlleuse. Ils s’étaient embarqué le matin même sur des canoës lancés à pleine vitesse sur une rivière infestée de poissons et de moustiques. En cas de fausse manœuvre, les bateaux risquaient se retourner, jetant à l’eau les pauvres malheureux. N’écoutant que son courage, le ministre a organisé une conférence de presse pour ramener les enfants sur la berge et les sauver de la noyade.

D’après l’agenda officiel de ses congés, cette semaine, le ministre doit encore rencontrer une groupe de jeunes araignées venimeuses et réformer la formation des renards enragés.

👉 Grandes vacances : 5 choses à savoir si vous voulez abandonner votre enfant sur une aire d’autoroute

Aire d'autoroute.jpg1. C’est interdit. Si, si ! On vous assure. Même si vous avez dû supporter plus de 2000 fois la question « Quand est-ce qu’on arrive ? ». Maintenant, vous pouvez toujours essayer d’abandonner votre enfant , on vous aura prévenu.

2. Il faut prévoir du ravitaillement. Un enfant, ça mange tout le temps. Tant qu’il a à manger il ne se rend compte de rien. Si vous abandonnez votre enfant sans lui laisser une quantité suffisante de nourriture, il risque très vite de réaliser que quelque chose n’est pas normal.

3. Ne lui laissez pas son portable. Ça serait quand même trop bête. Vous venez d’abandonner votre enfant et vous recevez un coup de téléphone disant « Papa ! Maman ! Vous m’avez oublié(e)  sur l’aire d’autoroute ! ». Remarquez, ça fournit une excuse parfaite si vous n’assumez pas complètement le coup.

4. Les autres parents ne sont pas vos amis. Si votre enfant abandonné se met à pleurer sur l’aire d’autoroute, n’espérez aucune solidarité des autres parents. Loin de vous aider à vous débarrasser de votre progéniture, ils feront tout pour aider le pauvre petit à rejoindre ses parents

5. Il peut vous retrouver ! Et oui, ne pensez pas qu’en quittant l’aire d’autoroute vous serez définitivement libéré (délivré). Votre enfant peut très bien vous retrouver et tout sera à recommencer !

 

Canicule : les autorités recommandent d’éviter de faire travailler les enfants sur les cahiers de vacances

800px-Andernos-les-Bains_beachAlors que la vague de chaleur qui s’abat sur la France semble devoir durer, les autorités renouvellent leurs conseil de prudences. Pour les enfants, elles recommandent en particulier d’éviter de les faire travailler sur les cahiers de vacances. Explications.

« Les températures supérieures à 35°C sont installées durablement » explique L Achaud du Comité de vigilance Climat. « Dans ce contexte, il faut absolument éviter tout ce qui peut faire monter la température ». De ce point de vue, les cahiers de vacances « pour préparer la rentrée » sont particulièrement néfastes. Non seulement le travail demandé risque de faire chauffer le cerveau des enfants, mais ils sont parfaits pour échauffer les esprits si les résultats ne sont pas satisfaisants.

Dans une discrète note d’information, l’Education nationale, on confirme les conseils prodigués par les services de santé : « Au delà d’une certaine température, les neurosciences ne trouvent aucune plus value aux cahiers de vacances ». Par ailleurs, les cahiers ont souvent été édités il y a plusieurs mois et ne sont peut être plus conformes aux modifications de programmes publiées cet été.

Pour compenser les 80km/h, le gouvernement pourrait ajouter quelques jours aux vacances d’été

Panneaux_B14_90_et_C107.jpgPas question de laisser la très impopulaire limitation à 80 km/h gâcher les vacances des français. A titre de compensation, le gouvernement étudie la possibilité de rallonger les vacances d’été de quelques jours.

« Avec les 80 km/h, les vacanciers vont passer plus de temps sur les routes » analyse une note confidentielle rédigée par les services du premier ministre , « pour limiter l’impact de cette évolution, il paraît légitime d’offrir une compensation de sous la forme de d’une durée supplémentaire de congés ». Compte tenu de l’urgence, la note préconise la mise en application de la mesure dès cette année.

Ajouter deux ou trois journées entre le 14 juillet et le 15 août.

La principale difficulté technique est de trouver où placer ces jours de vacances supplémentaires. La rentrée de Septembre est fixée et ne peut plus être déplacée. En pratique, il ne reste plus qu’une possibilité : ajouter deux ou trois journées entre le 14 juillet et le 15 août. « Avec un passage en conseil des ministre avant la mi-juillet, il est possible d’intercaler au moins une date avant le 31 juillet » indique la note en précisant qu’il devra s’agit d’un jour de semaine plutôt que d’un week-end.

Si le gouvernement veut réellement avancer sur le sujet, il devra prendre sa décision dans les jours qui viennent. Edouard Philippe pourrait réunir les ministres concernés le plus rapidement possible. Mais sans dépasser les 80 km/heure.