Baccalauréat : le ministère promet « la plus grande sévérité » pour les candidats en sandales-chausettes

sandaleschausettesL’instruction n’est pas encore parue au journal officiel mais les consignes diffusées dans les académies ne laissent aucun doute sur les intentions du ministère. L’Education nationale promet « la plus grande sévérité » pour les candidats qui se présenteraient à l’examen en chaussettes-sandales.

Le danger que représente la mode lancée par le rappeur Alrima est pris très sérieux par les autorités de la rue de Grenelle. En pleine période d’examens, la moindre alerte doit entrainer une réaction immédiate, faute de quoi les conséquences peuvent se révéler catastrophiques. Face à l’ampleur de la vague qui s’est emparée des lycées ces derniers jours, le ministère a donc fait passer des consignes à l’ensemble des examinateurs du baccalauréat.

« Une paire de claquettes-chaussettes, près de trois points de moins »

Pour les épreuves orales, les choses sont simples. Les candidats en sandales seront purement et simplement refoulés et pourront éventuellement repasser l’examen à la session de septembre. Pour les écrits, c’est plus compliqués. « Une paire de claquettes-chaussettes dans une salle peut faire baisser de près de trois points la moyenne des candidats de l’établissement » estime C. Lepié du bureau de surveillance de la mode lycéenne. La plus grande vigilance est recommandée aux surveillants. Les incidents devront être immédiatement signalés au rectorat et les candidats concernés seront traduits en conseil de discipline.

Les mesures de protection resteront en vigueur jusqu’à la fin des rattrapages du baccalauréat. L’Éducation nationale passera ensuite le relai à la sécurité civile qui aura la lourde tâche d’empêcher la prolifération des sandales-chaussettes sur les plages.

 

Etats-Unis : Une intelligence artificielle serait parvenue à communiquer avec un adolescent

ado_communiqueDans un domaine en perpétuels progrès, la performance de Google Brain, le programme de recherche en intelligence artificielle de Google va certainement marquer les esprits. En quelques heures, le logiciel est parvenu à établir une communication stable et cohérente avec un adolescent.

L’expérience, réalisée dans un laboratoire spécialisé de la Silicon valley avait des airs de mission impossible. D’un côté un adolescent renfrogné avec lequel personne, ni ses parents ni ses professeurs, n’arrivent à parler, de l’autre, un simple ordinateur. A l’arrivée, plus de 3 heures d’échanges, une conversation suivie et même quelques plaisanteries. Un résultat que les experts s’accorder à considérer comme inespéré.

Pour les observateurs, ce succès ouvre des perspectives absolument extraordinaires dans le domaine de l’éducation. « Si l’expérience peut être reproduite, elle permettra aux professeurs d’entrer en contact avec leurs élèves » imagine déjà L Haparlé, l’un des responsables du projet. « Il y a de quoi révolutionner l’enseignement » ajoute-t-il tout en précisant qu’il faudra sans doute plusieurs années avant d’arriver à généraliser ce qui ne reste encore qu’une expérimentation isolée.

Examen : Prendre l’option aquaponey au bac, c’est possible !

Aquaponey.jpgSi un  lycéen vous dit « Je peux pas, j’ai l’épreuve aquaponey du bac ! », il est tout à fait possible de son excuse soit valable. La discipline a été inscrite cette année sur la – longue – liste des options facultatives du baccalauréat.

Les épreuves facultatives, notamment sportives ou artistiques, permettent aux lycéens qui ont des talents particuliers de grappiller quelques précieux points supplémentaires pour le baccalauréat. L’inscription de l’aquaponey dans la liste des options possible témoigne de l’importance de la pratique de la discipline, notamment chez les jeunes.

Choix entre l’option « piscine » et l’option « océan »

« L’aquaponey demande des compétences très complètes à la fois en équitation, en natation et en gestion du temps » explique Mme Ypot-Campe professeure d’EPS spécialisée dans la discipline. Pour l’examen, les candidats auront le choix entre l’option « piscine » et l’option « océan ». L’évaluation se fera en contrôle continue sur deux ans. Cette année seule une petite dizaine d’élèves sera en mesure de présenter l’épreuve du baccalauréat mais le ministère envisage déjà un élargissement à d’autres académies.

Comme tous les autres candidats, les aquaponistes connaitront les résultats du bac le 5 juillet. Mais peut-être auront-ils autre chose à faire ce jour-là.

Nice : La mairie relance le débat sur la viande de Licorne dans les cantines scolaires

assiettelicorne

La question a jusqu’à présent été soigneusement laissée de côté, même par Nicolas Sarkozy. Une décision de la mairie de Nice vient relancer le débat sur la possibilité de servir de la viande de licorne dans les cantines scolaires.

La viande de licorne, proche de la viande de cheval, est très riche en protéines et en fer. Elle peut se cuisiner de la même manière que le bœuf, en particulier en bifteck ou en ragoût. A l’heure actuelle aucune cantine scolaire n’aurait encore inscrit la licorne à son menu. « En fait, rien n’interdit d’en servir licorne aux écoliers » note le responsable des affaires scolaires à la mairie de Nice. C’est de là qu’est partie l’idée d’enrichir l’offre alimentaire avec ce nouveau produit.

Difficultés d’approvisionnement

Interrogés par notre envoyé spécial, les cuisiniers des cantines niçoises se sont déclarés « absolument prêts » à intégrer de la viande de licorne dans leurs préparations. « Techniquement, les équipements des cuisines sont parfaitement adaptés » explique l’un d’eux sous couvert d’anonymat. En réalité, les principales difficultés semblent se trouver du côté de l’approvisionnement. D’après le service des achats, aucun des fournisseurs habituels de la mairie ne propose de licorne à son catalogue.

Chez les parents d’élèves, en revanche, on est plus réservé. Une fédération locale a déjà fait savoir que si de la viande de licorne était proposée, il faudrait absolument que les élèves puissent avoir le choix.

Pratique : 5 sujets « Educ » pour bien pourrir vos repas de fête

RepasNoel.jpgA l’approche des fêtes, les questions cruciales se multiplient. Le menu est prêt, les cadeaux aussi, mais que serait un repas de famille sans une conversation animée ? EdukActus vous propose 5 sujets « Educ » pour bien pourrir vos repas de fête avec – en prime – les phrases à souffler à vos voisins de table pour les aider lancer le débat.

  • Les vacances. « 7 semaines de congés, 2 semaines de travail, c’est un bon rythme ça ! Et puis Juillet et Août, ça fait deux bonnes raisons de bosser dans l’Education nationale !»
  • Les programmes « Aujourd’hui, on apprend plus Louis XIV ni Jeanne d’Arc », « les jeunes ne savent plus rien faire, alors que moi, à leur âge… »
  • Le temps de travail des profs. « 20 par semaines, ça va, ça laisse le temps de faire autre chose à coté », « C’est sympa de finir le boulot tous les jours à 16h30 !»
  • L’utilité de l’école. « Moi je dis, l’école, ça ne sert à rien. Ce qu’il faut, c’est apprendre un métier, ça c’est utile », « T’as jamais eu envie d’avoir un vrai métier toi ? »
  • Les enseignants des enfants. « Cette année, sa maîtresse n’est vraiment pas souriante », « J’ai demandé à son prof de maths, il ne savait même pas que… ».

Bonus track pour les repas de fête entre profs : « Ecole, collège, lycée, université, qui bosse le plus, qui gagne le moins ? ». Nombre d’heures, nombre d’élèves, poids des copies. Avec ce sujet. Vous aurez largement de quoi pourrir tous vos repas entre profs jusqu’à la rentrée !

  • PS : Vous avez des propositions de sujets Educ ou de phrases chocs pourrir un repas de fête ? N’hésitez pas à les indiquer dans les commentaires !