Rémunération : Les profs bientôt autorisés à faire des heures sup’ le dimanche et après 22h

Euros.pngLa proposition est l’alliance parfaite du « travailler plus pour gagner plus » et de la disruption chère à Jean-Michel Blanquer. Pour améliorer la rémunération des enseignants, le ministre de l’éducation nationale va très prochainement les autoriser à effectuer des heures supplémentaire le dimanche et après 22h.

Le mantra « il faut mieux rémunérer les enseignants » pourrait trouver là sa première véritable traduction concrète. « Actuellement, aucun enseignant ne travaille avec ses élèves sur les horaires que nous allons ouvrir aux heures supplémentaires » explique t-on au ministère. A raison de deux heures par semaine, ce sont plus de 10 millions euros qui pourraient venir garnir les porte-monnaies des professeurs volontaires. Une véritable mine d’or qu’il s’agit maintenant d’exploiter.

Heures supplémentaires ouvertes aux professeurs des écoles

Autre avantage du dispositif : la possibilité de toucher toutes les catégories d’enseignants. « Ces heures supplémentaires seront également ouvertes aux professeurs des écoles » précise le communiqué de la rue de Grenelle. Le premier degré, habituel grand oublié des heures supplémentaires y trouverait enfin son compte. Dans le second degré, où les heures supplémentaires existent déjà, le ministère mise sur la disponibilité des enseignants pour assurer le succès de l’opération.

A titre expérimental, les premières « heures sup du dimanche » seront consacrées au dispositif « devoirs faits ». « Les enfants font souvent leurs devoirs du weekend au dernier moment, de cette façon ils pourront bénéficier de l’aide des professeurs » argumente-t-on dans l’entourage du ministre.

Publicités

L’Éducation nationale lance sa boutique de goodies à l’effigie de Jean-Michel Blanquer

MugBlanquerPlus disruptif que jamais, le ministère de l’Éducation nationale a trouvé une nouvelle manière de promouvoir son action. Dès la semaine prochaine, vous pourrez faire l’acquisition de goodies à l’effigie de Jean-Michel Blanquer.

La boutique en ligne ouverte sur le site du ministère propose de nombreux objets destinés à mettre en valeur la politique éducative du gouvernement. Le traditionnel mug flanqué de la photo du ministre fait figure de passage obligé. Pour 19,50€, les aficionados pourront s’offrir le portrait officiel du ministre. Les plus admiratifs iront jusqu’à installer dans leur salon une photo grandeur nature imprimée sur toile au prix de 499,99 €.

t SHIRTAvec le T-shirt « I love  neurosciences » les professeurs afficheront leur attachement aux apports des sciences cognitives dans l’enseignement. Pour le volet culturel, l’intégrale des ouvrages de Stanislas Dehaenne, le programme des travaux du conseil scientifique de l’Éducation nationale, du conseil supérieur des programmes et du conseil des sages de la laïcité viendront compléter la panoplie.

Pour les enfants, les stylos « je réussis mes évaluations » seront un soutien précieux et le bavoir «Pour l’école de la confiance » (19,99€), les protégera dès le plus jeune age.

Bavoir confiance

Dijon  : Très content de ses vacances, il décide de « liker » ses propres photos sur Facebook

France_penestin_loscolo.jpgCette année, Lionel est très content de ses vacances. Et il veut que ça se sache. Après avoir publié ses photos sur Facebook, ce professeur des écoles de 44 ans a pris l’initiative de les liker lui-même. Une décision qui interroge.

En apparence, rien ne distingue les vacances de Lionel de celles des années précédentes. Après avoir profité de son temps libre pour bricoler un peu dans sa maison et voir quelques amis, il a passé une semaine dans une location au bord de la mer avec sa conjointe – également enseignante – et leurs deux enfants. C’est de ce séjour qu’il a ramené l’essentiel des clichés incriminés. A son retour, comme beaucoup de de ses amis et collègues, il publie une série de photographies sur Facebook qui viennent s’ajouter à celles postées « sur le vif » lorsqu’il était sur place. Organisé, il prend soin de toutes les ranger dans un album intitulé « vacances 2018 ».

Enquête administrative ouverte à la rentrée

Ce n’est que quelques jours après le retour de Lionel que plusieurs de ses amis découvrent la terrible réalité. Après les avoir publiées, l’enseignant a liké ses propres photos. « Ça se fait trop pas ! » commente immédiatement Lucie, sa nièce de 14 ans. Pour plusieurs de ses collègues, c’est « la fois de trop ». « Voir ses photos de vacances, ça passe encore mais s’il les like, ça va trop loin ! » s’étrangle Sophie, la directrice de l’école ou travaille Lionel. Une enquête administrative pourrait être ouverte à la rentrée.

Interrogé sur ses motivations, Lionel a déclaré ne pas comprendre l’émoi provoqué par son geste. Pour lui, les choses simples. Ses likes signifient qu’il a beaucoup aimé ses vacances et qu’il attend les prochaines avec impatience.

Culture : Le « mojito pendant les vacances » bientôt inscrit au patrimoine de l’humanité

Mojito-party.jpgAprès le repas gastronomique inscrit au patrimoine culturel de l’humanité depuis 2010, d’autres traditions françaises pourraient prochainement rejoindre la liste établie par l’UNESCO. Un collectif d’enseignants vient de d’envisager la candidature du mojito comme apéritif privilégié des vacances.

La « liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité » a été instituée par une convention signée en 2003. Elle vise à protéger et à promouvoir les cultures et traditions populaires, au même titre que les sites et les monuments. Selon ses promoteurs, tous pratiquants réguliers, l’inscription du « mojito pendant les vacances » rentre parfaitement dans ce cadre.

De nombreux témoignages attestent de la consommation de mojito

« Le mojito des vacances est une pratique bien vivante » affirment les initiateurs de la candidature. Le dossier, établit au cours d’un apéritif estival, s’appuie sur de nombreux témoignages collectés depuis le début du mois de juillet qui tous attestent de la réalité de la consommation de mojito pendant les congés. Le groupe facebook « pour l’inscription du Mojito au patrimoine de l’humanité »  rassemble déjà plus de 30.000 personnes.

D’autres candidatures, dont celle du spritz, soutenue par l’Italie, pourraient venir concurrencer le mojito. Les différentes boissons ont jusqu’à la rentrée pour convaincre l’UNESCO de les faire entrer au patrimoine de l’humanité.

Des robots russes seraient responsables de 45% des modifications de programmes publiées cet été

Putin_State_awards_ceremony_for_XIIWinter_Paralympics_medalists.jpgEt si les modifications de programmes publiées cet été n’étaient qu’une immense manipulation orchestrée depuis l’étranger ? Selon une étude rendue publique sur internet, plus de 45 % des ajustements auraient pour origine des robots pilotés depuis la Russie.

C’est un peu l’affaire dans l’affaire. La publication au milieu de l’été « d’ajustements » de programmes applicables à la rentrée avait suscité un début de grogne dans le monde enseignant. Une éventuelle responsabilité des autorités Russes dans cet évènement ferait figure de bulle d’air pour les amis de JM Blanquer. Concrètement, le volume des modifications aurait été presque doublé par l’intervention de robots possiblement pilotés depuis le Kremlin.

Commission d’enquête à la rentrée.

Reprise par plusieurs médias, l’information est prise très au sérieux par les responsables de la rue de Grenelle. Entre la visite d’un camps de vacances et une démonstration de sports extrêmes, Jean-Michel Blanquer a dit souhaiter que « toute la transparence soit faite » sur cet alourdissement des modifications. Des parlementaires de l’opposition ont déjà fait savoir qu’ils demanderaient l’ouverture d’une commission d’enquête au moment de la rentrée.

Si une intervention étrangère était avérée, le ministère n’aurait sans doute pas d’autre choix que de publier des ajustements aux ajustements. Mais sans doute après que les enseignants aient commencé à traiter les programmes.

L’algorithme Facebook programmé pour montrer une nouvelle photo de Jean-Michel Blanquer chaque jour

Bonjour mes amis FB !
Vous avez peut-être déjà remarqué la modification de l’algorithme Facebook. A partir du 1er août, leur système est programmé pour vous montrer chaque jour une nouvelle photo de Jean-Michel Blanquer. Les publications de votre fil d’actualité seront systématiquement entrecoupées de messages concernant le ministre de l’Éducation nationale.
Si vous ne voulez pas que Facebook vous impose les photos de Jean-Michel Blanquer, partagez ce message avec tous vos amis. (Cliquez bien sur « Partager », pas copier / coller, sinon, ça ne marchera pas).

Faites passer le message et merci pour le tuyau de ceux qui ont déjà partagé.

Partager sur Facebook

En vacances, Jean-Michel Blanquer tue un ours à mains nues et sauve six enfants de la noyade

Canoe_8179.jpgPas répit pour l’intrépide Jean-Miche Blanquer. Officiellement en vacances, le ministre de l’Education nationale n’a pas hésité à tuer un ours à mains nues et à sauver six enfants de la noyade.

La rencontre entre le plantigrade et le politique s’est déroulée dans le Sud de l’Ardèche. L’animal, probablement agacé par les fortes chaleurs de ces derniers jours, était sur le point de s’approcher à moins de 500 km d’un camp de vacances ou de jeunes franciliens pratiquaient des activités de pleine nature telles que le rafting, le VTT, la course d’orientation ou encore l’escalade. Sur la base de plusieurs études, le ministre a considéré que l’ours pouvait représenter un danger et qu’il était de son devoir d’intervenir. Le décision de tuer l’animal a été immédiatement mise en œuvre à mains nues.

Plus tard dans la journée, Jean-Michel Blanquer a été informé que six enfants se trouvaient dans une situation extrêmement périlleuse. Ils s’étaient embarqué le matin même sur des canoës lancés à pleine vitesse sur une rivière infestée de poissons et de moustiques. En cas de fausse manœuvre, les bateaux risquaient se retourner, jetant à l’eau les pauvres malheureux. N’écoutant que son courage, le ministre a organisé une conférence de presse pour ramener les enfants sur la berge et les sauver de la noyade.

D’après l’agenda officiel de ses congés, cette semaine, le ministre doit encore rencontrer une groupe de jeunes araignées venimeuses et réformer la formation des renards enragés.