Pénurie d’enseignants : l’Education nationale va cloner des profs de Maths

Devant la difficulté à faire le plein de candidats pour les concours de l’enseignement, le ministère envisage de recourir à de nouvelles méthodes. La rue de Grenelle a annoncé son intention de cloner des professeurs de mathématiques.

« L’intérêt est évident » explique G. Néticien du bureau des concours « A partir d’un seul professeur, le clonage permet d’en mettre plusieurs dizaines devant les élèves. ».

Les travaux préparatoires sont déjà bien avancés. Une équipe mixte associant le CNRS et l’Institut Français de l’Education est prête à passer à l’opérationnalisation. « Nous en sommes à la phase de repérage du spécimen » détaille le directeur de recherche. « On va commencer sur un organisme simple : un certifié de maths. Si ça fonctionne bien, on pourra essayer de cloner un agrégé. »

L’objectif est de produire 250 enseignants la première année

Le choix du « professeur type » est crucial. Pour qu’il puisse s’adapter à toutes les situations, il sera recruté dans le vivier des « TZR », les professeurs remplaçants qui interviennent de la 6e au lycée. Il devra également recevoir un avis favorable de l’Inspection. Les scientifiques ne sont pas encore en mesure de savoir si les clones pourront bénéficier de l’ancienneté de carrière acquise par le spécimen d’origine.

L’objectif est de produire 250 enseignants la première année. En cas de succès, un département « clonage pédagogique » sera créé dans chaque ESPE. Les premiers profs de maths clonés pourraient être en poste à la rentrée de Septembre.

[Sciences] le point d’indice fonction publique repéré sous 5 mètres de banquise

La nouvelle devrait réjouir les 5,5 millions de fonctionnaires rémunérés sur cette base. Une équipe de scientifiques vient de repérer le point d’indice de la fonction publique sous 5 mètres de banquise.

« Le point d’indice est gelé depuis 2010 » explique l’un des scientifiques à l’origine de la découverte « il a progressivement été pris dans la glace à tel point qu’on avait perdu sa trace ». Depuis, la question est régulièrement évoquée mais personne n’était en mesure de donner des informations fiables sur sa localisation.

Chez les principaux intéressés, c’est la satisfaction qui domine. « C’est une très bonne nouvelle » déclare un responsable syndical de la fonction publique «  « Maintenant qu’on sait où il est, il faut le sortir de là et lui permettre de reprendre une évolution normale. »

« Nous allons tenter de le dégeler mais c’est une opération complexe »

Informée dès ce matin la ministre de la fonction publique se montre très prudente « Nous allons tenter de le dégeler mais c’est une opération complexe qui risque de prendre du temps ». Marylise Lebranchu affirme travailler en lien avec Manuel Valls et Michel Sapin pour prendre les dispositions les plus appropriées. D’après elle, le point d’indice ne pourrait pas être totalement dégelé avant 2017.

La perspective ne convient pas aux représentants des personnels. Une intersyndicale envisage de lancer une expédition équipée de piolets pour accélérer le processus.