Médias : Après BFMTV, Patrick Drahi envisage de racheter des sites internet satiriques

Patrick_DrahiJusqu’où ira Patrick Drahi ? Le propriétaire du groupe L’Express et patron d’Altice (SFR, Numéricable) qui vient d’annoncer le rachat de la chaîne BFMTV pourrait maintenant se porter acquéreur de sites internet satiriques.

Le groupe de l’homme d’affaire qui associe déjà médias et services internet chercherait à prendre une nouvelle dimension. Une note confidentielle adressée aux actionnaires précise les motivations de l’éventuelle opération. « Dans la cadre d’une offre globale, les sites satiriques constituent un prolongement naturel pour BFMTV. » la note présente des « scénarios de synergie » entre la chaîne de télévision et les médias en ligne. « les « infaux » pourraient alimenter le bandeau de bas d’écran et même justifier des émissions de débat entre les invités récurrents ». La création d’un groupe de médias « vrai/faux” permettrait la  « production de contenus abondants à bas coût et la valorisation de l’expertise des intervenants ». Une solution présentée comme plus économique que le recours au célèbre stagiaire des chaînes d’information en continue.

 Une offre thématique avec EdukActus

La note reste très discrète sur les sites satiriques qui pourraient être concernés. Si l’objectif est d’obtenir immédiatement une couverture complète, les cibles les plus naturelles seraient Le Gorafi et l’Agence France Presque qui bénéficient déjà d’une audience significative. Autre possibilité, la construction d’une offre thématique spécialisée avec par exemple EdukActus (Education), Football-France (Sports), le Pharisien (religion). Dernière option, jouer la proximité en visant des journaux régionaux comme la Dèche du midi, Sud-ou-Est ou TomiMag (Est de la France).

Pour l’heure, ni Patrick Drahi ni les rédactions des sites satiriques n’ont souhaité faire de commentaires. Sous couvert d’anonymat des journalistes de BFMTV reconnaissent craindre que le public ne finisse par prendre leurs informations au sérieux.

NDLR : retrouvez tous les sites satiriques sur le portail pooble.fr

Publicités

Buzz : Un ancien ministre de l’Education serait à l’origine du site satirique EdukActus

Rochechouart_CactusLa rumeur est partie d’un journaliste d’un grand quotidien du soir. Un ancien locataire de la rue de Grenelle serait à l’origine d’EdukActus. Une information qui fait le buzz.

Sur Twitter les réactions sont immédiates. Michel, parent d’élève dans le Var n’y croit pas une seconde. «  S’il y avait eu un Ministre de l’EN avec ce sens aigu de l’humour et de la dérision on l’aurait remarqué  ». Alan, professeur des écoles à Rouen est plus nuancé. « Il semblerait que les informations données à EdukActus proviennent en effet de sources proches des dossiers. Coïncidence ? » En tout état de cause l’implication d’un ministre dans la création du site pourrait expliquer sa surveillance par la NSA découverte il y a quelques jours.

Najat Vallaud-Belkacem et Benoît Hamon, peuvent être mis hors de cause.

Si l’information venait à être confirmée, elle entrainerait bien sur les spéculations sur l’identité du « coupable ». Najat Vallaud-Belkacem et Benoît Hamon, nommés après la création du site peuvent déjà être mis hors de cause. D’autant plus que tous deux étaient a priori peu spécialistes du sujet.

 Le premier suspect serait donc Vincent Peillon. C’est lui qui était ministre au moment de la création d’EdukActus. Le site avait d’ailleurs été le premier à annoncer qu’il allait quitter le ministère de l’Education nationale et entrer au Panthéon. Avant lui, une dizaine d’anciens ministres sont encore en vie dont Lionel Jospin, Jack Lang, François Bayrou, Xavier Darcos et Claude Allègre. Le créateur du site satirique se trouverait donc parmi eux.

A l’heure actuelle, aucun indice ne permet de privilégier une piste plutôt qu’une autre. Le mystère du ministre de la satire reste entier.

NSA : EdukActus espionné depuis prés d’un an par le département américain de l’Education

National_Security_Agency.svgLa mise un jour d’un nouveau logiciel espion de la NSA conduit à la découverte de nouvelles victimes des services d’espionnages américains. D’après les listings découverts par nos confrères, EdukActus ferait l’objet d’une surveillance pour le compte du département de l’Education.

La surveillance aurait commencé il y a près d’un an, très peu de temps après le lancement d’EdukActus. Les services américains auraient immédiatement perçu l’importance stratégique et la pertinence des informations publiées. Depuis cette date, Arne Duncan, le secrétaire à l’Éducation de Barack Obama est régulièrement tenu au courant des révélations et des analyses de notre site.

un tel dispositif est pratiquement indécelable.

Arne Duncan

Arne Duncan

Les techniques utilisées relèvent de la plus haute technologie. Les agents de la NSA parvenaient à consulter le site via un logiciel de fabrication US baptisé « Internet Explorer ». Ce « browser » ouvrait un accès sans limite à l’ensemble des pages du site. Les données étaient ensuite stockées sur les serveurs de la NSA grâce à une combinaison digitale Ctrl-C/Ctrl-V. Une fois triées, les informations les plus importantes étaient transmises au département de l’éducation par le biais d’un protocole TCP/IP. De l’avis des experts un tel dispositif est pratiquement indécelable.

Les révélations sur l’espionnage dont EdukActus a été victime montrent l’ampleur des moyens mobilisés par les services américains. Au-delà de la question essentielle de la liberté de la presse, elles amènent à une interrogation fondamentale. Si le département de l’Education tient absolument à suivre ce que publie EdukActus, pourquoi ne s’abonne t-il pas à notre fil Twitter ?

Nicolas Sarkozy joue des coudes pour être cité dans un article d’EdukActus

161px-ChaperonLa rédaction d’EdukActus n’en revient toujours pas. Sans y avoir été invité, Nicolas Sarkozy est parvenu à se hisser au 1er rang d’un article consacré aux contes de fée en maternelle.

« Il a été très malin » raconte l’auteur du papier « j’avais interrogé quatre personnes, il est arrivé à se glisser juste devant ». C’est seulement au moment de la relecture que l’équipe d’EdukActus s’est aperçu de l’opération. Là, dans le premier paragraphe, à la place du premier témoin, l’ancien Président de la République. « Normalement c’était une citation d’une enfant de petite section » explique le rédacteur « Il n’a vraiment rien à faire là ! »

Immédiatement, la rédaction d’EdukActus a décidé de suspendre la publication de l’article et d’ouvrir une enquête. Elle devra dire pourquoi les services de sécurité n’ont pas remarqué la présence anormale de Nicolas Sarkozy dans l’article.

EdukActus : Retrouvez les articles les plus lus en 2014

cropped-edukactus.pngPour un fois, un truc vaguement sérieux sur EdukActus. Notre bilan pour 2014.

En 2014, EdukActus c’est

  • 165 articles
  • 217000 visites
  • une pointe à 8200 visites en 1 journée (le 11/09 avec l’article sur la « phobie évaluative »)

Les 25 articles les plus lus :

Université : Un homme sauvagement assassiné pour avoir demandé « alors ça avance cette thèse ? »
Victime de « phobie évaluative » un prof ne corrige aucune copie pendant 3 ans
Mentalisme : Un professeur parvient à mémoriser son Numen
Paranormal : Une enseignante passe un dimanche entier sans penser à son travail.
Déception : Une étude démontre que les copies ne se corrigent pas toutes seules
Accident : Une enseignante meurt ensevelie en ouvrant sa messagerie académique
Télévision : TF1 prépare le lancement de l’émission MasterProf
Marine Le Pen demande l’interdiction des langues étrangères à l’école
Rythmes : une école propose une semaine de 14 demi-journées
Question de genre : Un professeur de lettres oblige les filles à écrire à l’encre bleue
Pré-rentrée : Un professeur débutant choqué d’apprendre qu’il pourrait avoir des élèves
Il est temps : la procrastination reconnue comme maladie professionnelle pour les enseignants
Représailles : Benoît Hamon annonce le licenciement de tous les profs d’allemand
Calendrier scolaire : la pré-rentrée déplacée à la fin de l’année
Caractères : le Comics Sans MS désormais interdit à l’école
Record battu : Un professeur de français fait 36 photocopies d’affilée
Fête des mères : les coquillettes arrivent en tête avec 38% des colliers
Science : Un RASED complet localisé près de Montpellier
Ce vieux prof de centre ville qui voulait faire échouer ses élèves
Une prof d’Anglais termine ses copies après 2 jours de vacances !
Fournitures scolaires : violentes échauffourées autour d’un cahier 24×32.
le conseil de classe demande la canonisation d’un élève
Bac de Français : des lycéens et JF Copé demandent la démission de Victor Hugo
Un site propose des copies à télécharger pour aider les profs à reprendre en douceur
Scandale : Najat Vallaud-Belkacem aurait un passé d’élève à l’Education nationale.

1er Avril : Grève à EdukActus

ImageAujourd’hui, 1er avril, de très nombreux journaux vont publier de poissons, blagues, plaisanteries et autres inepties.

Pour éviter toute confusion et pour conserver la crédibilité des articles publiés sur EdukActus, la rédaction a décidé de se mettre en grève.

Le préavis prend effet mardi 1er avril à 0h et pour une durée de 24h. En conséquence, rien ne sera publié sur le site.

Edit : Compte tenu de la densité de l’actualité et de la satisfaction de ses revendications concernant les tagliatelles à la cantine, la rédaction suspend la grève à compter de 21h30.