Halloween : Déguisés en Eric Zemmour, ils sèment la terreur dans toute la ville

Pour eux, le soir d’Halloween aura tourné à l’arroseur arrosé. A Bordeaux, des dizaines d’enfants grimés en sorcières, macchabés et autres zombies ont été terrorisés par une bande jeunes gens déguisés en Eric Zemmour.

Ce sont les parents de jeunes enfants, rentrés en larmes de leur récolte de friandises, qui ont donné l’alerte. « Nous avons reçu près d’une dizaine d’appels en une heure » témoigne le commissaire Derien. Dans un premier temps, la police craint une attaque de « clowns agressifs ». Une équipe est immédiatement envoyée sur place et n’a aucun mal à localiser les quatre garçons.

« On se disait bien que 4 Zemmour ça risquait de faire peur »

Les intéressés sont les premiers surpris de l’effet de leurs costumes. « On voulait juste renouveler un peu le genre » explique Thomas, 17 ans. « On se disait bien que 4 Zemmour d’un coup ça risquait de faire peur, mais pas à ce point » ajoute Eloi, encore impressionné par la mobilisation autour de ses amis.

A l’arrivée, plus de peur de mal. La plupart des enfants ont pu reprendre leur tournée mais certains restent profondément choqués. Le petit Jean-François craint désormais qu’Eric Zemmour ne soit caché sous son lit. Des parents en appellent maintenant aux pouvoirs publics pour interdire les déguisements les plus effrayants. Une requête d’autant plus pressante que l’affaire de Bordeaux n’est peut-être pas isolée. Au moins un autre Eric Zemmour aurait été repéré dans les rues de Paris.

Géographie : le ministère serait parvenu à localiser la Seine-Saint-Denis

L’annonce d’un plan de mesures en faveur de la Seine-Saint-Denis a bien failli tomber dans un trou noir. Jusqu’à une date récente le ministère de l’Education nationale était incapable de localiser le département. Explications. « On en avait tous entendu parler » raconte Bernard Céhou responsable des déplacements ministériels « mais personne n’arrivait de le situer avec précision ». Les rumeurs les plus folle circulait sur cette « terra incognita ». Certains prétendaient qu’elle était habitée par des peuplades hostiles. D’autres imaginaient que les circulaires du ministère n’y arrivaient jamais. Les fonctionnaires qui y étaient envoyés en mission préféraient souvent repartir en province sans rien évoquer de ce qu’ils avaient vu.

« Des éclaireurs ont été envoyés jusqu’au bout de la ligne 7 »

Pour éviter le « flop », Jean-Michel Blanquer a voulu éclaircir le mystère. Le ministre a chargé une équipe de cadres du système éducatif d’aller explorer la banlieue Nord-Est. « L’expédition a été préparée pendant plus d’un mois » explique le recteur Deloin « Des éclaireurs ont été envoyés jusqu’au bout de la ligne 7 et même sur le RER ». Au moment ou la NASA prépare une expédition sur Mars, les représentants du ministère découvrent la Seine-Saint-Denis. « Il faudra encore du temps pour analyser toutes les informations recueillies » précise M. Lointain. Toutefois, d’après les premiers éléments, il y aurait des élèves et des enseignants en Seine-Saint-Denis. Peut-être de quoi expliquer les annonces du premier ministre.