Grève du Bac : Le gouvernement prêt à solliciter les marcheurs blancs pour surveiller les épreuves

marcheurblanc.jpg

Jean-Michel Blanquer s’y est engagé, aucune épreuve du baccalauréat ne sera annulée. Pour faire face à la menace de grève le premier jour de l’examen, le gouvernement est prêt à recourir une solution totalement disruptive : solliciter les marcheurs blancs.

Le mot d’ordre lancé par plusieurs syndicats est pris très au sérieux par la rue de Grenelle. Si la mobilisation de vacataires pour surveiller les examens est chose courante, l’appel à des « non humains » serait une première. « Avec la fin de la 8e saison de Game Of Throne », la majorité des marcheurs blancs est actuellement disponible » note un responsable du SIEC, le service qui gère les examens pour toute l’Ile-de-France.

Circulaire en préparation

Une circulaire adressée à tous les recteurs est actuellement préparation pour donne un cadre à l’utilisation des marcheurs blancs. Les services académiques des examens devront travailler d’arrache-pied pour recruter et affecter ces nouveaux auxiliaires. « Les marcheurs blancs seront parfaits pour surveiller la philosophie » se réjouit un proviseur, désormais certains d’avoir assez de surveillants pour son établissement.

Un bilan de l’expérience sera tiré le 18 juin au sort. Si les résultats sont concluants, le ministère pourrait étendre les missions confiées au marcheurs blancs jusqu’à la correction des copies.

Des scientifiques lancent un programme pour découvrir à quoi sert le brevet des collèges

640px-GC_Olfactometer.jpgDevant l’Assemblée nationale, le ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé une Nième réforme du brevet des collèges . Il n’en fallait pas plus pour relancer le débat sur l’un des plus grands mystères du système éducatif : l’utilité de ce diplôme.

Une équipe de scientifiques réunie sous l’égide de l’Inspection générale essaie en ce moment de percer les secrets du « diplôme national du brevet ».

La bête est relativement bien connue. Elle concerne tous les ans environ 800.000 collégiens de 3e. C’est un organisme complexe composé d’épreuves écrites en fin d’année, d’un oral et d’une validation des compétences de l’année scolaire.  Pour autant, personne n’est capable de dire avec précision à quoi elle sert.

« On sait déjà que le DNB peut muter » explique l’un des membres du projet. « Récemment, on a vu les écrits se subdiviser en plus petits organismes. Avant c’était le contrôle continu qui avait laissé la place à un bilan des compétences. On même vu disparaître un organe : la note de vie scolaire ». Les chercheurs n’excluent pas d’autres mutations à court ou moyen terme. Ces transformations régulières rendent d’autant plus difficile l’identification des finalités du diplôme. « On a essayé de comparer avec des espèces proches comme le Baccalauréat et le CAP, mais ce n’est vraiment pas concluant » précise le scientifique.

Si les observations en laboratoires restent infructueuses, l’équipe a prévu d’aller étudier l’objet dans son milieu naturel. Le Brevet devrait faire une apparition fugace les 27 et 28 juin prochain. L’occasion ou jamais d’observer le phénomène.