EdukActus Mag 🔴 Enquête exclusive : Que font les élèves de leurs deux mois de vacances

EdukActusMag_2mois.jpg

Publicités

Portable à l’école : Le Sénat interdit l’utilisation du téléphone dans la rue et aux toilettes

Telephone portable.jpgAprès l’adoption d’une première mouture par l’Assemblée nationale, la loi interdisant le portable à l’école est désormais entre les mains du Sénat. Hier, la haute assemblée a adopté des amendements pour prohiber l’utilisation du téléphone dans la rue et aux toilettes.

Le texte voté au Sénat doit venir remplacer l’interdiction du téléphone « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur » inscrite dans la loi depuis 2010. Pour aller plus loin que les députés, les Sénateurs ont voulu encadrer encore un peu plus l’utilisation des appareils de communication par les élèves.

« Toilettes bloquées par des jeunes utilisant leur portable »

« Le chemin de l’école, c’est déjà l’école » s’est ainsi justifié G Durézo, le sénateur LREM à l’origine de l’amendement sur l’interdiction de l’utilisation du portable dans la rue. L’interdiction dans les toilettes, portée par deux autres sénateurs s’appuie sur les des considérations liées à la vie des établissements scolaires. « Les toilettes sont très utilisées par les élèves, ils ne faut pas que ces lieux soient bloqués par des jeunes utilisant leur téléphone portable » écrivent-ils pour motiver leur modification du projet de loi.

Présent lors de la séance, le ministre de l’Education nationale a émis un avis favorable aux deux amendements. Pour lui, les deux amendements présentés par les sénateurs vont dans le sens des préconisations des chercheurs en neurosciences.

Pour compenser les 80km/h, le gouvernement pourrait ajouter quelques jours aux vacances d’été

Panneaux_B14_90_et_C107.jpgPas question de laisser la très impopulaire limitation à 80 km/h gâcher les vacances des français. A titre de compensation, le gouvernement étudie la possibilité de rallonger les vacances d’été de quelques jours.

« Avec les 80 km/h, les vacanciers vont passer plus de temps sur les routes » analyse une note confidentielle rédigée par les services du premier ministre , « pour limiter l’impact de cette évolution, il paraît légitime d’offrir une compensation de sous la forme de d’une durée supplémentaire de congés ». Compte tenu de l’urgence, la note préconise la mise en application de la mesure dès cette année.

Ajouter deux ou trois journées entre le 14 juillet et le 15 août.

La principale difficulté technique est de trouver où placer ces jours de vacances supplémentaires. La rentrée de Septembre est fixée et ne peut plus être déplacée. En pratique, il ne reste plus qu’une possibilité : ajouter deux ou trois journées entre le 14 juillet et le 15 août. « Avec un passage en conseil des ministre avant la mi-juillet, il est possible d’intercaler au moins une date avant le 31 juillet » indique la note en précisant qu’il devra s’agit d’un jour de semaine plutôt que d’un week-end.

Si le gouvernement veut réellement avancer sur le sujet, il devra prendre sa décision dans les jours qui viennent. Edouard Philippe pourrait réunir les ministres concernés le plus rapidement possible. Mais sans dépasser les 80 km/heure.