Plan mercredi : Blanquer promet d’instaurer « une journée entière » entre le mardi et le jeudi

Jean-Michel_Blanquer_2018.jpgTrès attendu depuis l’assouplissement des rythmes scolaires, le « plan mercredi » annoncé par le ministre de l’Éducation nationale vient enfin d’être dévoilé. Jean-Michel Blanquer promet d’instaurer « une journée entière » entre le mardi et le jeudi.

« Nous voulons fixer un cadre commun à tous les enfants qu’ils soient en ville ou en milieu rural » explique le ministère dans le dossier de presse transmis ce matin. De fait, la journée promise par Jean-Michel Blanquer sera totalement indépendante de l’organisation choisie par les communes. « Là où il y a classe, les enfants iront naturellement à l’école » précise le dossier tout en indiquant que, quoi qu’il arrive, le mercredi devra trouver sa place entre le mardi et le jeudi.

En visite, dans une école, le ministre a défendu son projet en s’appuyant sur les derniers acquis de la recherche. « Les études en Neurosciences démontrent qu’il y est très mauvais de se coucher un mardi soir et de se réveiller un jeudi matin. » Pour illustrer l’usage que les enfants pourraient faire de cette nouvelle journée, le ministre a cité en exemple une commune ou les écoliers se lèvent le matin, font des activités, mangent et font leurs devoirs.

Publicités

Les députés autorisent les écoles à installer des tables et de chaises dans les classes

assemblée_nationale«  Il faut permettre aux enfants d’être bien installés pour bien apprendre ! » Sur la base d’un rapport du député LREM, T. Bienassis, l’Assemblée nationale a voté la possibilité pour les écoles d’installer des tables et des chaises dans les classes.

Le sujet avait été débattu le mois dernier en commission des affaires culturelles. Pour les parlementaires de la majorité à l’origine de la proposition de loi, le constat est sans appel. Les enfants passent jusqu’à 6 heures par jour en classe, ils doivent absoluement bénéficier d’un équipement adapté aux diverses activités scolaires. Après l’audition de plusieurs experts les députés sont arrivés à la conclusion qu’il fallait autoriser les écoles à faire usage de tables et de chaises.

Mission d’évaluation des tables et des chaises

En séance, le ministre de l’éducation nationale a donné un avis favorable au projet, ouvrant la voie à son adoption. Jean-Michel Blanquer a toutefois tenu à préciser que les neurosciences ne donnaient pour l’instant aucune indication sur la pertinence de ce type de mobilier. Le nouveau conseil scientifique de l’éducation nationale pourrait donc être chargé d’une mission d’évaluation de l’utilisation des tables et des chaises avant une éventuellement généralisation.

Le texte doit maintenant être transmis au Sénat. S’il est approuvé par la haute assemblée, les enfants pourraient découvrir les tables et les chaises à la rentrée. Du coté des parlementaires, certains espèrent déjà que leur implication sur le sujet leur permettra de conserver leur siège.