Vous ne voulez pas être dérangé le soir d’Halloween ? Apposez cette plaque sur votre porte !

AttentionAuProf2.png

Publicités

Pénurie de beurre : une circulaire bannit le kouign aman des cantines scolaires

Kouignamann.JPGAlors que la pénurie de beurre menace l’ensemble du pays, le gouvernement veut tout mettre en œuvre pour éviter la crise. Une circulaire publiée ce matin interdit de proposer du kouign aman des cantines scolaires.

La mesure est une décision conjointe des ministères de l’Agriculture et de l’Éducation nationale. La circulaire précise que l’interdiction sera effective dès la rentrée des vacances de Toussaint et durera aussi  longtemps que les approvisionnements ne pourront pas être assurés en toute sécurité. Les autorités espèrent que le bannissement du gâteau breton arrive à faire baisser consommation de beurre et à juguler la pénurie.

«  Un kouign aman, 250g de beurre salé »

La mesure sera-t-elle suffisante ? «  Un kouign aman pour 6 personnes demande 250g de beurre salé. Pour une cantine de 300 repas, c’est 12,5 kg consommés à chaque fois » calcule E. Tasseur  du cabinet Elbal-beurre. « L’impact pourrait être très significatif » juge t-il en préconisant d’accompagner l’interdiction de la pâtisserie de la réduction des portions servis avec les radis ou les tranches de saucisson.

Un premier point d’étape du plan « kouign aman » devrait être présenté au gouvernement à la mi-décembre. Si les résultats sont à la hauteur des espérances, les autorités auront peut-être enfin de quoi mettre un peu de beurre dans les épinards.

Calendrier scolaire : Trois académies décalent les vacances de Pâques au mois de juillet

calendrierScolComment sortir de l’imbroglio des vacances de Pâques et de  la semaine infernale du 7 au 11 mai ? Trois académies viennent de se prononcer pour une solution radicale : déplacer la totalité des congés de printemps au mois de Juillet.

Dans un communiqué commun, les autorités des académies de Lille, Nice et Strasbourg ont fait part de leur intention de reporter les vacances de Pâques. Initialement prévus du 21 avril au 7 mai, les congés des écoliers de ces régions seront finalement placés du 7 au 25 juillet 2018. Comme pour les académies d’Orléans-Tours, Rennes, Caen et Nantes qui ont fait un choix plus mesuré, l’objectif est d’éviter d’avoir à organiser une rentrée dans une semaine « trouée » de deux jours fériés.

Le communiqué des rectorat assure vouloir « assurer la continuité pédagogique » sur la période traditionnellement compliquée du mois de mai. Le choix du mois de juillet pour placer les congés est justifié par la volonté de « limiter les perturbations ». Une étude inter académique aurait en effet identifiée la période comme étant l’une des moins chargée pour les établissements scolaires.