Plus de 200.000 signatures en faveur de la création d’un statut de conjoint d’enseignant

Mariage_10e_arrondissement_de_Paris.jpgEn seulement quelques jours, la pétition lancée par le mari de Delphine a pris une dimension nationale. Plus de 200.000 personnes le soutiennent dans sa demande de création d’un statut de conjoint d’enseignant.

Le texte de l’appel, publié sur la plateforme change.org, décrit le vécu de celles et ceux qui partagent la vie d’un(e) enseignant(e).  « Notre vie est rythmée par l’école », « on croise des parents et des élèves partout », « les enseignants ne décrochent jamais complètement de leur travail »… Autant de contraintes ou du moins de spécificités qui, pour les signataires, justifient la reconnaissance officielle de leur situation. Le large écho rencontré par la pétition démontre que la problématique des conjoints d’enseignant ne peut pas rester ignorée plus longtemps.

Repas qui tournent à la réunion pédagogique

« Il ne s’agit pas d’obtenir des privilèges ni même une compensation » précise Julie, pacsée depuis deux ans avec un professeur de Français « mais vivre avec un enseignant c’est vraiment une expérience particulière ». Parmi les signataires, certains racontent les soirées passées devant la télé pendant que « leur » prof corrige les copies, les repas « entre collègues », qui tournent rapidement à la réunion pédagogique, l’impossibilité de choisir un prénom pour ses enfants parce qu’il y a toujours un dans un classe…

Forts de leur succès, les initiateurs de la pétition comptent lancer une « initiative nationale » à la rentrée. Ils espèrent pouvoir compter sur l’appui d’un célèbre conjoint d’enseignante, le Président Emmanuel Macron.

Publicités

9 réflexions sur “Plus de 200.000 signatures en faveur de la création d’un statut de conjoint d’enseignant

  1. Et les femmes de routiers ??? Les mères de foyer qui sont toujours entrain « elles »… Les pauvres conjointes d’enseignants après tout, leur mari n’ont pas de vacances lol

  2. Et ce sont eux qui décident de l’orientation de vos enfants, lors d’une réunion calée en dehors de l’horaire classique pour que celle-ci soit « récupérable », comme si 20 heures par semaine 8 mois de l’année n’était pas déjà une GROSSE Récup’ ? Sinon, l’accueil des enfants à très haut potentiel, on en parle ? Peut-être bientôt un statut spécial pour leurs parents, avec une formation « anti-claquage » d’instit. Brigitte, si tu nous regardes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s