Pratique : 5 sujets « Educ » pour bien pourrir vos repas de fête

RepasNoel.jpgA l’approche des fêtes, les questions cruciales se multiplient. Le menu est prêt, les cadeaux aussi, mais que serait un repas de famille sans une conversation animée ? EdukActus vous propose 5 sujets « Educ » pour bien pourrir vos repas de fête avec – en prime – les phrases à souffler à vos voisins de table pour les aider lancer le débat.

  • Les vacances. « 7 semaines de congés, 2 semaines de travail, c’est un bon rythme ça ! Et puis Juillet et Août, ça fait deux bonnes raisons de bosser dans l’Education nationale !»
  • Les programmes « Aujourd’hui, on apprend plus Louis XIV ni Jeanne d’Arc », « les jeunes ne savent plus rien faire, alors que moi, à leur âge… »
  • Le temps de travail des profs. « 20 par semaines, ça va, ça laisse le temps de faire autre chose à coté », « C’est sympa de finir le boulot tous les jours à 16h30 !»
  • L’utilité de l’école. « Moi je dis, l’école, ça ne sert à rien. Ce qu’il faut, c’est apprendre un métier, ça c’est utile », « T’as jamais eu envie d’avoir un vrai métier toi ? »
  • Les enseignants des enfants. « Cette année, sa maîtresse n’est vraiment pas souriante », « J’ai demandé à son prof de maths, il ne savait même pas que… ».

Bonus track pour les repas de fête entre profs : « Ecole, collège, lycée, université, qui bosse le plus, qui gagne le moins ? ». Nombre d’heures, nombre d’élèves, poids des copies. Avec ce sujet. Vous aurez largement de quoi pourrir tous vos repas entre profs jusqu’à la rentrée !

  • PS : Vous avez des propositions de sujets Educ ou de phrases chocs pourrir un repas de fête ? N’hésitez pas à les indiquer dans les commentaires !
Publicités

5 réflexions sur “Pratique : 5 sujets « Educ » pour bien pourrir vos repas de fête

  1. Du vécu :
    « les profs avant c’était quand même quelque chose, ils avaient 50 élèves par classe et ça ne mouftait pas »
    « Moi avec mon certif’, j’en sais plus que vous avec votre bac+5 »

  2. Du vécu, la semaine précédent les vacances :
    Le gars qui vient contrôler les alarmes.
    Moi j’ai dit à l’instit de mon fils qui leur avait dit de dire s’ils étaient frappés : « chez moi , je fais ce que je veux, vous n’avez pas a vous
    en meler ». j’ai lâchement laissé la secrétaire de direction répondre : son poste fait d’elle qqun de très diplomate.

  3. « Y’a trop de devoirs le soir, j’ai pas qu’ça à faire. C’est quand même pas notre boulot de les faire bosser, c’est celui des instit. »

  4. Proposition de sujet :
    Parler Réforme. Comment, où, pourquoi, pourquoi pas, qui a la plus grosse. Ça permet d’embrayer tout un tas de sujets (de « Mon dieu, pourquoi étudier du Balzac ! » jusqu’à la politique actuelle en matière de recyclage des déchets).

  5. Personnellement en repas, je ne dis pas que je suis prof, mais je trafique des organes d’enfants, ça au moins c’est un métier reconnu et utile, et puis c’est beaucoup moins polémique finalement…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s