Erreur au bac : le sujet de maths comportait des dizaines de chiffres

Mathélatiques

C’est un véritable cauchemar qu’ont vécu les  candidats au baccalauréat scientifique (S) qui planchaient ce lundi. Ils ont été obligés de plancher sur un sujet de mathématiques (coefficient 9) truffé de chiffres.

L’examen, d’une durée de quatre heures, a débuté à 8 heures. Les lycéens et leurs professeurs ont découvert l’ampleur des dégâts en prenant connaissance du sujet. Chacun des quatre exercices proposés avait son lot de valeurs numériques.  Pas moyen d’y échapper. Par chance, les questions de probabilités et de géométrie comportaient également des lettres qui ont permis aux candidats de trouver quelques repères.

Pas une erreur mais une volonté des concepteurs.

Compte tenu du coefficient, cet incident pourrait avoir un impact considérable sur les résultats à l’examen. Selon le ministère de l’Éducation nationale, la présence de chiffres dans le sujet n’est pas une erreur mais une volonté des concepteurs. Pour rassurer les candidats, il précise qu’« il y aura un paquet de copies étalon pour ajuster les barèmes des exercices »  et que « comme tous les ans, il y la commission d’harmonisation si on repère des difficultés ».

A la sortie de l’épreuve, la majorité des lycéens étaient dépités. Quelques-uns envisagent déjà des recours en expliquant que le sujet était indéchiffrable. Et ils espèrent bien arriver à le prouver par a+b.

Sécurité : les candidats au bac invités à rester chez eux les jours d’épreuve

Classroom_2.jpgObjectif sécurité maximale pour les 700.000 lycéens qui passent le baccalauréat. Dans un contexte particulièrement tendu, les candidats sont invités à rester chez eux pendant les épreuves.

Entre le plan Vigipirate, l’Euro 2016 et les mouvements sociaux, l’édition 2016 du baccalauréat est forcément un peu particulière. Les consignes publiées par le ministère tentent de prendre en compte l’ensemble des éléments pour que les épreuves se déroulent le mieux possible. « Autant que possible, restez chez vous » recommande l’infographie diffusée sur Twitter à destination des candidats au baccalauréat. L’information a également été transmise aux centres d’examen et affichée dans les gares.

Seule solution pour être certain qu’ils n’arrivent pas en retard

« On est jamais trop prudent ! » commente Eva Payalé, responsable « sécurité /examens » au rectorat de Lyon « Si les candidats restent chez eux, on est à peu près sûr qu’il ne leur arrivera rien ». Même chose pour les éventuels retardataires. Des consignes de clémence ont bien été transmises dès la semaine dernière mais les nouvelles indications vont encore plus loin. « Nous invitons les lycéens à ne pas sortir de leur lit » confirme Mme Payalé. « A nos yeux, c’est la seule solution pour être certain qu’ils ne risquent pas d’arriver après le début des compositions. »

Si malgré les consignes, des candidats décident de se présenter dans les salles d’examen, ils pourront passer leurs épreuves tout à fait normalement. Pour les autres, il faudra attendre que la situation se soit détendue. Sans doute d’ici l’année prochaine.

Orientation : les recalés d’APB seront affectés par le choixpeau magique

APB-choixpeau1.jpgIl y a quelques semaines, le ministère de l’Éducation nationale avait accepté de dévoiler le mystérieux « algorithme » du logiciel « Admission Post-Bac » (APB). Aujourd’hui, il reconnait avoir recours à des méthodes magiques pour affecter les recalés du 1er tour.

A l’issue du traitement informatique des demandes, près de 80% des candidats ont reçu une proposition d’affectation dans l’enseignement supérieur. Pour les autres, le ministère a décidé de recourir au célèbre choixpeau magique. Avec des décennies d’expérience dans la répartition des élèves entre les maisons de l’école de sorcellerie de Poudlard, la solution offre toutes les garanties d’efficacité et de fiabilité.

Affectation selon des critères connus de lui seul.

« Pour les filières en tension, la magie, c’est encore ce qu’il y a de mieux » justifie Yvon Hiallet, chef du projet « Orientation magique » au ministère de l’enseignement supérieur. Les noms de l’ensemble des candidats seront confiés au choixpeau qui prononcera leur affectation selon des critères connus de lui seul. Grâce à cette méthode, les cas les plus compliqués, réputés insolubles, pourraient se trouver réglés comme par enchantement.

La cérémonie d’affectation se déroulera en présence des responsables des ministères de l’éducation nationale et de la magie. Les résultats seront communiqués par hibou dès la semaine suivante.

Techno : La perche à selfie autorisée au bac dès cette année

PercheASelfieCe sera peut-être l’accessoire mode/techno le plus tendance des examens 2016. Alors que les conditions concernant les calculatrices se font de plus en plus sévères, la perche à selfie est autorisée au bac dès cette année.

Les règles publiées sur le site de la maison des examens d’Ile-de-France sont parfaitement claires. « La possession et l’utilisation d’un téléphone portable ou de tout autre matériel électronique de communication, de stockage ou de consultation de données sont interdites. » Le fait est que la perche à selfie ne rentre pas dans la définition des matériels interdits. Il est donc parfaitement légal de s’en munir pour passer les épreuves du baccalauréat.

« Pouvoir faire des photos à chaque épreuve »

Les lycéens qui ne sont pas encore équipés pourront acquérir leur perche à selfie pour quelques euros sur internet ou chez un commerçant. Les modèles les plus sophistiqués disposent de connexion Bluetooth et de télécommande programmable. « Je vais pouvoir faire des photos à chaque épreuve » se réjouit Lisa. « La perche, c’est indispensable pour réussir les selfies » ajoute Samy. La séance de pose au début ou à la fin des compositions pourrait bien devenir un nouveau rituel de l’examen.

L’épreuve de philosophie pour les bacs généraux et techno est prévue pour le mercredi 15 juin. S’ils se munissent d’une perche à selfie, les candidats devront quand même trouver le moyen de prendre leur cliché sans utiliser ni téléphone ni appareil photo.

Patriotisme : J-F Copé veut réveiller les élèves au clairon tous les matins

Copé_portrait«  Redonner l’amour de la France», telle est la priorité du projet éducatif de JF Copé pour la primaire LR.  Le député-maire de Meaux propose en particulier d’instaurer le réveil au clairon pour tous les élèves de France.

Dans un texte publié sur son blog, l’ancien patron de l’UMP explique vouloir récréer « l’amour de la collectivité, le sentiment de partager une communauté de destin». Ce qui, d’après lui, ne serait possible qui si l’on « rend obligatoire le lever au clairon ». À cette occasion, il imagine aussi d’instaurer le chant de La Marseillaise au petit déjeuner «  au moins une fois par semaine ». « L’amour de la Patrie s’acquiert dès le petit matin » martèle JF Copé.

« Effet  spectaculaire »

A l’appui de sa proposition, l’élu de Seine-et-Marne cite l’exemple d’une famille de Montfermeil (Seine-Saint-Denis). Tous les matins, les parents réveillent les six enfants avec de la musique militaire. « L’effet est spectaculaire » note l’ancien ministre des finances « les jeunes se lèvent très rapidement et sont immédiatement disposés pour commencer la journée de classe. » La sonnerie du clairon serait une motivation puissante pour aider les jeunes à quitter leur lit. Le candidat à la primaire ne voit que des effets positifs à la généralisation d’une telle mesure.

D’après un sondage, la majorité des parents seraient favorables à une solution radicale pour arriver à lever leurs enfants. En revanche, chez les élèves, l’accueil de la proposition risque d’être beaucoup plus réservé.

Lycées : Faute de portiques de sécurité, L. Wauquiez propose de fermer les portes à clé

portiqueLa promesse avait marqué la campagne des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes, elle est désormais enterrée. Faute de pouvoir installer des portiques de sécurité dans les lycées, Laurent Wauquiez préconise de maintenir les portes des établissements fermées  à clé.

Les portiques voulus par le nouveau président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes devaient tout à la fois lutter contre le « terrorisme, l’intrusion d’armes à feu et le trafic de drogues ». M. Wauqiez  avait initialement prévu d’expérimenter sa mesure phare dans des établissements pilotes des académies de Clermont-Ferrand, Lyon et Grenoble. Six mois plus tard, l’élu LR est contraint de se rabattre sur une solution à la fois plus simple et moins couteuse. Fermer les portes à clé ne nécessitera en effet pratiquement aucune dépense.

« Les élèves ne pourront plus sortir des établissements et sécher les cours »

« Si les portes sont fermées, les dealers et autres terroristes ne pourront pas pénétrer dans les établissements ! » se justifie K Denas, le vice-président de la région en charge de la sécurité. Pour son collègue de l’éducation, les portes fermées à clé peuvent aussi permettre de lutter contre l’absentéisme. « En maintenant les portes verrouillées en permanence, les élèves ne pourront plus sortir des établissements et sécher les cours » ajoute-t-il pour appuyer la mesure.

Le plan « lycée sous clé » pourrait être mis en place à partir de la rentrée. Le Conseil Régional n’a toutefois pas encore précisé comment il comptait faire entrer les élèves sans jamais ouvrir les portes.

Distinction : les palmes académiques attribuées à tous les profs victimes des inondations

PalmesViolettes_DecoA situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Le Ministère de l’Education nationale a annoncé que les palmes académiques allaient être décernées à tous les personnels victimes des inondations.

La décision, totalement inédite, est justifiée par l’importance de la crue et ses conséquences sur les habitants et les établissements scolaires. Les personnels concernés sont invités à se faire connaitre le plus rapidement possible auprès leur inspection académique. Les décorations devraient être remises dès que les eaux se seront retirées et que les nouveaux titulaires des palmes pourront se rendre à la cérémonie à pieds secs.

Mesure de reconnaissance et de prévention

« Ces gens ont rencontré des situations professionnelles ou personnelles particulièrement délicates » justifie G Plonget, responsable des promotions dans l’ordre des palmes académiques, « Leur décerner les palmes est à la fois une forme de reconnaissance et une mesure de prévention ». En effet, en cas de nouvelle crue, les professeurs distingués seront parfaitement équipés pour y faire face. La décoration pourrait d’ailleurs très prochainement trouver sa place dans les plans de prévention des risques.

On ne sait pas encore si les enseignants submergés apprécieront l’attention ministérielle à sa juste valeur. Mais puisque l’été approche, ils pourront au moins s’en servir s’ils partent au bord de la mer.