Roland Garros : Des pubs adaptées pour aider les lycéens à réviser pendant les matchs

RolandGarrosRéviser le bac ou regarder Roland Garros, il n’est maintenant plus nécessaire de choisir. Pendant toute la deuxième semaine, les publicités installées sur les courts vont être adaptées pour aider les lycéens à réviser tout en assistant aux rencontres.

La nouveauté a été présentée hier aux journalistes accrédités à l’espace presse de Roland Garros. La Fédération Française de Tennis à l’origine de l’idée a tenu à justifier son initiative. « Ce que nous voulons, c’est réduire le stress des candidats au bac en leur évitant un choix cornélien entre nos matchs et les révisions » a ainsi expliqué Sophie Let, la chargée de communication. La FFT espère également amener à Roland Garros les élèves les plus sérieux, ceux qui préféraient systématiquement privilégier le travail scolaire.

La finale réservée à la Philosophie

En pratique, le  calendrier des révisions sera calqué sur celui des tournois. Chaque match sera consacré à l’une des disciplines des tournois. A partir des quarts de finale, l’Anglais, la Physique-Chimie, les Sciences économiques et les SVT. Les demi-finales seront consacrées aux Mathématiques et à l’Histoire-Géo et la finale sera réservée à l’épreuve d’ouverture : la Philosophie. Les lycéens de Première qui passent le bac de français devront se contenter de la finale « dames » diffusée le samedi après –midi.

D’après certaines rumeurs, l’opération aurait donné des idées à d’autres organisateurs d’événements sportifs.  Le Tour de France pourrait ainsi mettre en œuvre un partenariat avec un éditeur de cahiers de vacances.

Neurosciences : utiliser son cerveau aurait un effet positif sur la réussite scolaire

CerveauEn matière de neurosciences, il est rare que les résultats de la recherche offrent des perspectives d’application aussi immédiates. Une enquête démontre de manière éclatante que l’utilisation du cerveau aurait des effets très positifs sur la réussite scolaire.

L’étude a été menée auprès de 4000 jeunes de 6 à 16 ans dans 17 pays répartis sur les 5 continents. Le protocole de recherche visait à identifier l’impact de l’activité cérébrale sur la réussite scolaire. Après plus de 24 mois de travail, les scientifiques concluent sans ambiguïté que les enfants qui utilisent leur cerveau réussissent nettement mieux que ceux qui ne l’utilisent pas. « C’est le seul résultat significatif de l’enquête » précise le professeur Neu-Rhône. Aucun des autres critères utilisés, l’âge le sexe, le milieu social, ne vient contredire ni même atténuer ce constat.

Taux d’équipement en cerveau de l’ordre de 100%

Cette avancée de la science ouvre des pistes fabuleuses pour les enseignants et les élèves du monde entier. « Le taux d’équipement des jeunes en cerveau est de l’ordre de 100% » s’enthousiasme le coordonnateur du rapport. Un point de départ qui a conduit les chercheurs à préconiser l’organisation de campagnes de communication en faveur de l’usage du cerveau dans les écoles. « Cette proposition est d’autant plus pertinente que nos résultats sont parfaitement vérifiés dans tous les pays qui ont participé à notre travail » abonde M. Neu-Rhône.

Au-delà de la réussite scolaire, les scientifiques aimeraient maintenant se pencher sur les autres effets positifs de l’utilisation du cerveau. Voilà bien un sujet sur lequel ils auront à se creuser la tête.

Carburant : si la pénurie persiste, l’année scolaire pourrait être arrêtée dès le 4 juin

BusScolaire2

Comment faire pour aller à l’école sans carburant ? Le gouvernement a peut-être la réponse à l’angoissante question que se posent nombre de profs d’élèves. Si la pénurie venait à persister, l’année scolaire pourrait être arrêtée prématurément dès le samedi 4 juin.

Officiellement, personne n’est en mesure de confirmer l’information mais il se pourrait bien que le ministère travaille effectivement sur la question. En cas de durcissement du conflit, l’hypothèse d’une pénurie durable n’est en effet pas écartée. En effet, chaque journée de classe représente une consommation de carburant non négligeable. Entre les transports scolaires des élèves et les véhicules individuels des enseignants, il y aurait de quoi réaliser de très sérieuses économies. Une solution qui aurait son intérêt pour faire face à une crise.

Des campings dans la cour des établissements

L’une des principales difficultés serait l’organisation des examens. Le calendrier du baccalauréat et du brevet est connu depuis longtemps et très difficile à modifier. « Il suffirait de libérer les élèves un peu avant, ça leur fera du temps pour réviser » propose Bernadette Ducoin de Larue. Une autre hypothèse consisterait à installer des campings dans la cour des établissements pour ceux qui souhaiteraient y rester. Les premières réactions d’élèves récoltées dans les cours d’école marquent un très net soutien à la mesure. Quelques professeurs expriment des réserves sur la possibilité de « boucler » les programmes mais, là encore, l’accueil est globalement positif.

On peut imaginer que le dossier fait l’objet de toute l’attention du ministère. En tout état de cause, si l’année scolaire doit être abrégée, il ne reste plus beaucoup de temps pour le décider !

Social : Vives inquiétudes des profs dans les départements menacés par la pénurie de café

Cafe_CamionMême si ce n’est pas encore la panique, l’inquiétude était palpable ce matin dans les salles des maitres et les salles des profs. Selon la rumeur, la moitié des départements serait actuellement sous la menace d’une pénurie de café.

Ce matin, les premiers signes d’angoisse étaient perceptibles dès l’arrivée des enseignants. Chacun remplissant sa tasse ou vérifiant l’état des stocks pour s’assurer de la possibilité de tenir jusqu’au soir. A la récréation du matin, c’est la ruée sur les machines à café. Les longues files d’attente  témoignent de l’inquiétude généralisée du corps enseignant. Même là où le café est disponible sans problème, nombreux sont les professeurs qui prennent leurs dispositions « au cas où ». C’est que la boisson fait partie des incontournables du métier. « Si je n’ai pas de café, je peux plus travailler » admet Sophie, professeur d’Anglais. « Il m’en faut au moins 3 par jour » abonde Muriel, remplaçante dans une école de Seine-et-Marne. Pour Judith, enseignante de CM1, se passer de café est tout bonnement « inimaginable ».

 Café soluble ou jerricans

Là où l’arabica vient à manquer, c’est le système D qui prend le relai. Certains ressortent les doses de café soluble pendant que d’autres profitent des réserves encore accessibles pour remplir des jerricans. Cafe_Tasse.JPGDans beaucoup d’endroits, la solidarité professionnelle permet de répondre aux besoins les plus urgents. Une liste de personnels « prioritaires » a tout de même été diffusée par l’inspection.  Les rares professeurs qui ont déjà adopté une solution alternative comme le thé ou la chicorée  regardent leurs collègues d’un air mi-compréhensif mi-goguenard.

Les autorités académiques ont d’ores et déjà annoncé avoir pris des mesures pour assurer un approvisionnement normal des établissements scolaires. La situation devrait donc être rétablie dans les jours qui viennent. A moins que les professeurs ne basculent dans une autre psychose : celle de pénurie de stylos rouges.

État d’urgence : vers l’interdiction de la danse des canards pendant les fêtes d’école

DanseDesCanards.jpg Pas facile de concilier sécurité et convivialité en plein État d’urgence. Pour limiter les risques, le gouvernement envisage d’interdire les spectacles à base de danse de canards pendant les kermesses d’école.

Alors que certaines mairies prévoient d’annuler purement et simplement les fêtes de fin d’année, le ministère étudie plutôt des pistes pour sécuriser au maximum les événements. Au cours d’une conférence de presse, le ministère a présenté son analyse de la situation. Parmi les points de vigilance, les chansons et les danses réalisées par les enfants. « C’est l’un des aspects les plus délicats » témoigne Donald Duque, Inspecteur dans le département du Nord « Un spectacle mal maîtrisé peut faire des dizaines de victimes chez les élèves comme chez les parents ».

Parents ou enseignants rendus fous par la danse des canards

L’interdiction de la danse des canards s’inscrit dans cette perspective de sécurisation des kermesses. « Cette chanson expose les enfants et les spectateurs à un niveau de risque anormalement élevé. » précise un projet de note qui devrait être diffusé aux écoles la semaine prochaine. « Les paroles et les gestes qui les accompagnent peuvent provoquer des mouvements incontrôlables » ajoute le document ministériel. En « off », de nombreux directeurs d’école reconnaissent avoir déjà rencontré des problèmes de parents ou d’enseignants rendus fous par une danse des canards endiablée.

Avec cette mesure, le gouvernement espère que les fêtes d’école pourront de dérouler dans de bonnes conditions. Si malgré cela il reste des récalcitrants, ils pourraient bien se faire envoyer au coin (coin-coin). 🌵