Corruption : Il glissait des chatons mignons dans ses copies pour attendrir les profs

ChatonsMignons.jpgLe système était parfaitement huilé et fonctionnait régulièrement depuis plusieurs années. L’étudiant arrêté hier avait pris l’habitude de glisser des chatons mignons dans ses copies dans l’espoir d’attendrir les profs.

C’est une anomalie dans les résultats du 1er semestre qui a mis la puce à l’oreille des enquêteurs. Il aura ensuite fallu plus de six mois de travail à l’office central de répression de la délinquance pour remonter la filière. « C’était à la fois très simple et très efficace » explique le Capitaine Félin « une simple photo bien choisie et la note pouvait monter de 4 à 5 points ». La perquisition de la chambre du suspect a permis de mettre la main sur plusieurs centaines de photos de chatons tous plus mignons les uns que les autres.

« Des correcteurs transformés en complices »

D’après les premiers éléments de l’enquête, les premiers chatons mignons auraient été glissés dans les copies lorsque le suspect était au collège. Encouragé par les résultats obtenus, il a perfectionné la méthode devenue au fil des ans quasi indétectable. Le butin total pourrait s’élever à plusieurs centaines de points répartis sur des dizaines de devoirs. « Le système est d’autant plus efficace qu’il transforme les correcteurs en complices » reconnait le capitaine Félin « S’ils sont attendris par les chatons ils ne vont pas aller dénoncer le fraudeur ». Des recherches complémentaires sont en cours pour déterminer si oui ou non la méthode des « chatons mignons » a été utilisée pour obtenir le baccalauréat.

Dans les bureaux du ministère de l’Éducation,  on planche déjà sur les solutions contre ce nouveau type de fraude. Certains experts proposent de lâcher des souris dans les salles d’examens pour attirer les chatons. En espérant qu’elles n’en profitent pas pour manger les copies !

Décoration : Jaloux, Kim Jong-un demande à recevoir les palmes académiques

Kim_Jong-Un_Palmes.jpg

La nouvelle de la Légion d’honneur attribuée au prince héritier d’Arabie saoudite Mohamed ben Nayef est manifestement parvenue jusqu’en Corée du Nord. Jaloux, le « commandant suprême » Kim Jong-un a très officiellement demandé à la France de le décorer des Palmes académiques.

A l’appui de la revendication, les autorités Nord-Coréennes produisent un épais dossier à la gloire de l’œuvre éducative du « brillant camarade ». De sa première thèse en stratégie militaire rédigée à l’âge de 16 ans au bilan des actions de (ré)éducation des opposants, rien ne manque. Le taux d’alphabétisation de 100% et le serment de fidélité « jusqu’à la mort » prononcé par toutes les écolières du pays sont présentés comme des preuves irréfutables que le fils de Kim Jong Il est en tous points digne des Palmes académiques.

« Avec son œuvre, Il aurait tout aussi bien pu demander le mérite agricole »

PalmesViolettes.jpgPourquoi les palmes académiques ? Comme très souvent quand il s’agit de la Corée du Nord, c’est l’opacité qui domine. Si la volonté de ne pas « copier » le saoudien semble justifier de ne pas demander la Légion d’honneur, le choix des palmes académique reste en grande partie mystérieux. « Avec son œuvre d’une ampleur sans égale, il aurait tout aussi bien pu demander le mérite agricole » analyse l’un des rares officiels Nord-coréens qui accepte de parler sur le sujet. A l’heure actuelle, l’hypothèse la plus crédible reste que le violet de la décoration serait la couleur qui s’accorde le mieux avec le teint du « Jeune Général ».

Les autorités françaises n’ont pour l’instant pas répondu à la sollicitation du dictateur Nord-Coréen. Pour éviter de lui céder sans le froisser, le Quai d’Orsay pourrait envisager de lui décerner…une paire de palmes de plongée.

Edition : Un « manuel pratique pour mettre le boxon en classe » bientôt en librairie

Manuels.JPGA en croire le tirage annoncé, l’éditeur n’a aucun doute sur le succès de l’ouvrage. Le « manuel pratique pour mettre le boxon en classe » rédigé par le jeune Kevin a tout pour faire un carton.

Fruit d’une dizaine d’années d’expérience dans le système scolaire, ce véritable manuel de chahut  présente de façon thématique toutes les façons de mettre le bazar, le bordel, le boxon, le dawa, bref d’empêcher le bon déroulement des cours. « Chaque génération accumule une expérience extraordinaire » explique l’auteur qui regrette que ce savoir-faire soit « perdu » quand ces élèves quittent l’école. Pour le lycéen, l’objectif est d’épargner aux prochaines générations la peine d’avoir à tout réinventer.

Boxon généralisé pratiquement assuré.

Comme tous les guides qui se respectent, le  « manuel pratique » s’ouvre par une présentation historique des diverses formes de chahuts et des règles élémentaires à respecter quand on souhaite s’y livrer. Il entre ensuite dans le vif du sujet en exposant pour chaque technique, les outils nécessaires (cris, téléphone portable, alarme de l’établissement…), les stratégies les plus efficaces et surtout les meilleures astuces pour ne pas se faire prendre. Si on suit les consignes à la lettre le boxon généralisé est pratiquement assuré.

La sortie du « Manuel du boxon » est prévue pour le mois de juin. Une lecture de plage parfaite pour préparer utilement la rentrée.

Télévision : un reportage de TF1 affirme que les profs ont 60 semaines de congés par an

Pernaut.jpgOn connait le style un peu polémique de Jean-Pierre Pernaut. Il a encore une fois frappé un grand coup. Dans un reportage diffusé au journal de 13h, le présentateur a affirmé que les enseignants disposaient de 60 semaines de congés par an.

L’infographie présentée à l’écran avait pour but de faire le point sur le temps de travail et les salaires des professeurs de l’Éducation nationale. Sur les 52 semaines de l’année civile ils en passeraient au moins 60 en vacances. Sans détailler le calcul à l’antenne, Jean-Pierre Pernaut a repris ces chiffres agrémentés d’un commentaire sur les « incroyables privilèges » dont bénéficieraient les personnels de l’enseignement.

Info ou Intox ?

Info ou Intox ? De nombreux professeurs choqués par le reportage ont manifesté leur colère sur les réseaux sociaux. L’un d’eux a même lancé une pétition sur internet qui a immédiatement récoltée plusieurs milliers de signatures. Sollicité par les syndicats, le ministère de l’Éducation nationale a publié un communiqué qui se borne à rappeler la loi. « L’année scolaire comporte 36 semaines de classe » écrit-t-il avant de préciser que « le temps de travail des professeurs ne se limite pas à la présence devant les élèves ».

Devant la fronde, la chaine de Martin Bouygues a lancé une enquête interne pour vérifier si les chiffres annoncés n’ont pas été légèrement surestimés. Si finalement Jean-Pierre Pernaut accepte de publier un correctif, il risque quand même de faire des déçus. Au moins chez les élèves.

Primaire LR : Un lycéen candidat avec comme slogan « travailler moins pour dormir plus »

Election_Italy_voting_handEt un de plus ! La liste des candidats à la primaire du parti Les Républicains pour l’élection présidentielle continue de s’allonger. Le jeune Kevin vient de se déclarer et résume son programme à une formule choc «  travailler moins pour dormir plus ! ».

Annoncée depuis le café en face de son lycée, la candidature de Kevin a de quoi surprendre. Même s’il a déjà montré une certaine sensibilité citoyenne, le lycéen n’avait jusque-là jamais montré d’intérêt pour la politique partisane. C’est semble-t-il la multiplication des candidats et l’espace ouvert pour promouvoir ses idées qui a décidé le garçon à se jeter à l’eau. Le programme du jeune homme a été élaboré avec l’aide de ses camarades de classe. Ses priorités : le sommeil et la qualité de vie.

Les adolescents ont pour priorité absolue de « dormir plus »

Sans prétendre rivaliser avec les ténors Sarkozy ou Juppé, cette candidature surprise pourrait rallier à elle de nouveaux électeurs. Au cours de sa première conférence de presse, il a présenté son projet et tenté de se démarquer de ses rivaux. « Les politiques ne prennent pas assez en compte les aspirations de la jeunesse » a-t-il déclaré. Sa conviction profonde est que les adolescents ont pour priorité absolue de « dormir plus » particulièrement le matin. De là découle sa proposition – assez iconoclaste à droite – de réduire radicalement le temps de travail, à commencer par celui des lycéens.

Pour pouvoir effectivement se présenter, Kevin devra obtenir le soutien d’au moins 20 parlementaires. Pour réunir ces parrainages, le lycéen risque d’être obligé de se lever tôt !