Etat d’urgence : les profs autorisés à ne plus rendre les copies

1024px-Ch-x_Bild_3Alors que l’État d’urgence vient une nouvelle fois d’être prolongé, le gouvernement ne veut négliger aucun moyen dans la lutte contre le terrorisme. Désormais, les professeurs seront autorisés à ne plus rendre les copies pour qu’elles puissent être analysées.

Une cellule spéciale va être installée dans les locaux du ministère de la Défense. Une équipe composée de psycho-graphologues et d’experts de l’anti-djihadisme sera chargée d’étudier les copies envoyées par les enseignants de toute la France. Dans un premier temps, les copies seront classées par âge en fonction du niveau de risque. Celles des étudiants et lycéens seront traitées en priorité puis celle des collégiens et des écoliers pour terminer par les productions de maternelle.

« l’encre à paillettes prémices d’une radicalisation »

« Nous ne devons rien laisser au hasard » insiste A. Nalise qui sera chargée de diriger la mission « l’’utilisation d’une encre à paillettes, des cœurs sur des « i », des ratures trop fréquentes ou un usage immodéré du correcteur peuvent permettre de déceler les prémices d’une radicalisation ». Attention, pour que les spécialistes puissent travailler, les copies ne devront comporter aucune correction ni même annotation de la part des professeurs.

Au terme du travail de la cellule, si rien n’est repéré, les copies seront renvoyées aux enseignants. Qui n’auront plus qu’à les corriger.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s