EdukActus : Retrouvez les articles les plus lus en 2014

cropped-edukactus.pngPour un fois, un truc vaguement sérieux sur EdukActus. Notre bilan pour 2014.

En 2014, EdukActus c’est

  • 165 articles
  • 217000 visites
  • une pointe à 8200 visites en 1 journée (le 11/09 avec l’article sur la « phobie évaluative »)

Les 25 articles les plus lus :

Université : Un homme sauvagement assassiné pour avoir demandé « alors ça avance cette thèse ? »
Victime de « phobie évaluative » un prof ne corrige aucune copie pendant 3 ans
Mentalisme : Un professeur parvient à mémoriser son Numen
Paranormal : Une enseignante passe un dimanche entier sans penser à son travail.
Déception : Une étude démontre que les copies ne se corrigent pas toutes seules
Accident : Une enseignante meurt ensevelie en ouvrant sa messagerie académique
Télévision : TF1 prépare le lancement de l’émission MasterProf
Marine Le Pen demande l’interdiction des langues étrangères à l’école
Rythmes : une école propose une semaine de 14 demi-journées
Question de genre : Un professeur de lettres oblige les filles à écrire à l’encre bleue
Pré-rentrée : Un professeur débutant choqué d’apprendre qu’il pourrait avoir des élèves
Il est temps : la procrastination reconnue comme maladie professionnelle pour les enseignants
Représailles : Benoît Hamon annonce le licenciement de tous les profs d’allemand
Calendrier scolaire : la pré-rentrée déplacée à la fin de l’année
Caractères : le Comics Sans MS désormais interdit à l’école
Record battu : Un professeur de français fait 36 photocopies d’affilée
Fête des mères : les coquillettes arrivent en tête avec 38% des colliers
Science : Un RASED complet localisé près de Montpellier
Ce vieux prof de centre ville qui voulait faire échouer ses élèves
Une prof d’Anglais termine ses copies après 2 jours de vacances !
Fournitures scolaires : violentes échauffourées autour d’un cahier 24×32.
le conseil de classe demande la canonisation d’un élève
Bac de Français : des lycéens et JF Copé demandent la démission de Victor Hugo
Un site propose des copies à télécharger pour aider les profs à reprendre en douceur
Scandale : Najat Vallaud-Belkacem aurait un passé d’élève à l’Education nationale.
Publicités

Revalo : Dès janvier, augmentation de 0,05% de l’année indiquée sur les feuilles de paye

Euro_monnaiePetite révolution en vue sur la feuille de paye des enseignants. Alors que la valeur du point d’indice est gelée depuis 2010, l’année indiquée en haut des bulletins de salaire édités par l’administration va augmenter de 0,05% dès le mois de janvier.

Cette modification n’est pas vraiment une surprise. Les services du ministère des finances l’ont programmée depuis près d’un an. Mais modifier des centaines de milliers de feuilles de paye alors que certaines ne bougent pratiquement jamais restent un défi technique. « C’est une opération de très grande ampleur » confirme V Lépayer de la DDFIP 92. « Nous avons pu anticiper très en amont, nous savons que tout se passera bien » ajoute le responsable des salaires dans l’Education nationale.

Bercy : il était impossible de faire plus

L’augmentation, purement mécanique, est liée au logiciel qui réalise et imprime les bulletins de salaires. « La date est indiquée en haut du bulletin » précise M. Lépayer « Nous pouvons conserver 3 des 4 chiffres, mais nous sommes obligés de modifier le 4e ». Avec cette revalorisation de 0,05%, on passera donc de 2014 à 2015.

Les réactions syndicales à ce « coup de pouce » sont plus que mitigées. « S’il est possible de modifier l’année, on doit pouvoir faire bouger l’indice ou même le net à payer » déclare un habitué des négociations. Du coté de Bercy on souligne qu’il était impossible de faire plus. Une augmentation plus importante aurait risqué de perturber l’ensemble du calendrier. Une nouvelle divergence à inscrire à l’agenda du gouvernement.

Marronnier : ces profs qui tentent de revendre leurs copies de Noël sur internet

EBay_logo.svgLe sujet est l’un des plus éculés de l’après-Noël. Mais rien n’empêche d’en faire un article en faisant semblant de croire qu’il est original. Enquête chez ces profs qui essayent de revendre leurs copies de Noël sur internet.

A peine ouvertes, déjà en vente. C’est le sort de centaines copies d’élèves pendant la période de Noël. Une simple requête sur un site de petites annonces permet de mesure l’ampleur du phénomène. Des enseignants, de plus en plus nombreux, n’hésitent plus à utiliser internet pour tenter de se débarrasser de leurs copies à corriger.

 « des copies comme ça, j’en ai déjà lu »

« Je ne sais vraiment pas quoi en faire » se justifie Karine qui enseigne l’histoire en collège « Pour les vacances de Noël, mes élèves m’ont apporté plus d’une centaine de copies, c’est beaucoup trop ! ». Du coté de Bernard, maitre de CE2, c’est le doublon qui sert d’argument « des copies comme ça, j’en ai déjà lu, autant en faire profiter quelqu’un d’autre ». Si la revente de copies sur internet est maintenant entrée dans les mœurs, la plupart des professeurs préfèrent rester discrets de peur de vexer leurs élèves.

Dans le cas ou les copies proposés trouvent preneur, les vendeurs font bonne opération. Ils tirent finalement profit d’un cadeau dont ils ne voulaient pas. Par contre, si ce n’est pas le cas, ils en sont pour leurs frais. Et ils n’ont plus qu’à les corriger…avant la rentrée.

Réseaux sociaux : Un lycéen hospitalisé pour une indigestion de photos de repas de fête

C’est un patient un peu particulier qui est arrivé ce matin aux Urgences. Franck, un adolescent de 16 ans a été pris d’une violente indigestion provoquée par les photos de repas publiées sur les réseaux sociaux. Explications.

« C’est le premiers cas que je vois mais ça devait arriver un jour ou l’autre » raconte le docteur Plufin. D’après le médecin, c’est l’accumulation d’images d’une nourriture à la fois riche et abondante qui est à l’origine de la crise. Les appareils électroniques du jeune homme ont été placés en observation. Sur son compte instagram, les spécialistes ont repéré plus d’une centaine de clichés allant de la table décorée à la bûche en passant par les huîtres, les foies gras, les amuses gueules et un chapon pris sous 8 angles différents.

« les gens font des commentaires, les photos refont surface »

Pendant le repas du 24 au soir, Franck prend lui-même partie à la frénésie en postant plusieurs photos du dîner. En retour, il reçoit une bonne vingtaine de Snapchats sans compter les innombrables publications sur les comptes Twitter de ses amis. Les retweets permettent même aux meilleurs plats de repasser plusieurs fois dans la soirée. Après une bonne nuit de repos, les choses auraient pu en rester là. C’était sans compter sur l’algorithme de Facebook. « Comme les gens font des commentaires, les photos refont surface » explique de Docteur Plufin « Ça donne le sentiment que le repas s’étale sur plusieurs jours. » Une pression que le foie de l’adolescent n’a pas supportée.

D’après les médecins, Franck devrait pouvoir sortir de l’hôpital dans les heures qui viennent. Pour le nouvel an, il aura comme consigne de ne pas se connecter aux réseaux sociaux avant d’avoir totalement récupéré de la fête.

Noël : L’étable de Bethléem pourrait être classée en éducation prioritaire

320px-Nürnberg_Frauenkirche_Krippe_Anbetung_der_KönigeLa nouvelle carte de l’Education prioritaire est le dossier chaud du moment pour Najat Vallaud-Belkacem. La ministre a déjà accepté de réintégrer quelques réseaux dans le dispositif. Elle pourrait maintenant faire un geste en destination d’un établissement très particulier : l’étable de Bethléem. Explications.

Étrangement passée au travers de toutes les études, l’étable de Bethléem (Palestine) semble pourtant répondre parfaitement aux critères de l’éducation prioritaire. « Là bas tous les indicateurs sociaux sont au rouge » indique Ludivine Enfant chargée de mission auprès de Najat Vallaud-Belkacem « les familles vivent dans le plus grand dénuement ». On évoque la situation d’un enfant né sur la paille au milieu des animaux. Le taux de familles monoparentales serait également très élevé. Autant d’éléments qui pourraient parfaitement justifier un classement.

 Procédure d’urgence

A titre très exceptionnel, l’établissement pourrait entrer dans l’éducation prioritaire en cours d’année. Le ministère étudie la possibilité que la mesure s’applique dès la rentrée de Janvier. « Nous sommes bien dans une procédure d’urgence » confirme Mme Enfant en expliquant que ce cas aurait dû être traité depuis longtemps. « En plus, d’après nos informations des migrants non-francophones devraient arriver dans les jours qui viennent ». Administrativement, l’étable de Bethléem ne relève d’aucun réseau. Là encore, le ministère se dit prêt à déroger à la règle. Même pendant la trêve des confiseurs, Najat Vallaud-Belkacem ne veut pas prendre le risque de laisser s’installer une situation qui pourrait rapidement devenir difficile à gérer.

Création : En conférence à Séoul, Nicolas Sarkozy déclare avoir « inventé l’école »

Charlemagne Qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer l’école ? A l’en croire, c’est à Nicolas Sarkozy en personne qu’élèves et professeurs devraient de se lever tous les matins. Decryptage.

La déclaration, un peu surprenante, date du mois d’Octobre au cours d’une conférence organisée en Corée du Sud. Le verbatim de l’échange vient d’être rendu publique et confirme les propos de l’ancien président de la République. En réponse à la question d’un étudiant de l’Université de Séoul, Nicolas Sarkozy s’est – légèrement – emballé :

SarkoDiscours« Quand j’ai créé l’école, ça a été une révolution pour des millions d’enfants. Ils ont enfin pu apprendre à lire, à écrire, à compter. Je m’étonne d’ailleurs de ne pas avoir reçu le prix Nobel de la Paix pour ça. ».

la petite Guilia Sarkozy a fait cette année son entrée à l’école

D’après l’ancien président, c’est la naissance de sa fille Giulia et les déboires universitaires de son fils Jean qui seraient à l’origine de son initiative. Le fait est que la petite Guilia Sarkozy a fait cette année son entrée à l’école maternelle et que Jean Sarkozy a été recruté en janvier 2013 comme chargé de travaux dirigés de droit à l’université Paris XII.

Là où Nicolas Sarkozy exagère, c’est que la légende attribue clairement l’invention de l’école à l’Empereur Charlemagne. En France, elle doit son développement à des personnalités comme Condorcet, François Guizot ou encore Jules Ferry. Tous morts bien avant le mandat présidentiel de l’ancien maire de Neuilly.

Plus tard, au cours de la même conférence, le prédécesseur de François Hollande à tenu à rappeler aux 60.000 auditeurs qu’il était présent à Berlin lors de la chute du Mur. Modeste, il n’a toutefois rien dit de son rôle dans la rédaction de l’appel du Général de Gaulle le 18 juin 1940.

Medias : Eric Zemmour s’estime « censuré » par les enseignants de maternelle

Nouvelle provocation ou authentique discrimination difficile à dire. Le polémiste Éric Zemmour, qui vient d’être renvoyé d’i-Télé, se dit également victime de « censure » de la part des enseignants de maternelle. Explication.

L’écrivain, habitué du Figaro Magazine, de France 2, RTL et Paris Première se considère étrangement absent des écoles maternelles. Dans une interview, il dénonce l’ostracisme dont il est victime depuis de nombreuses années. « Je n’ai jamais été invité dans la moindre classe ! Il y a clairement une volonté de m’écarter car je dérange ». Pour preuve de ses accusations, Eric Zemmour brandit les programmes de l’école maternelle. C’est un fait, aucun de ses livres n’y est inscrit. Pas même Le Suicide français, pourtant paru depuis le mois d’Octobre.

 « d’anciens élèves de maternelle parmi les criminels »

« Si on refuse de me donner la parole il y a une raison » affirme le polémiste en pointant du doigt la responsabilité des enseignants. « Quand on voit le nombre d’anciens élèves de maternelle parmi les criminels, il y a de quoi se poser des questions ». Face à ces déclarations, la classe politique se déchire. Dans un communiqué la ministre de l’Education nationale assure les enseignants de maternelle de son soutien tandis que Marine Le Pen exige que les œuvres d’Eric Zemmour soient inscrites au programme dès la petite section.

Pour l’heure, l’attaque de l’essayiste ne semble pas atteindre les élèves. D’après un sondage réalisé ce matin, sa notoriété chez les 3-6 ans ne dépasse pas 2%, très loin derrière la star du moment : le Père Noël.