Le défi Facebook tourne mal : il rend une copie de 19 pages au bac de Français

Jusqu’où ira la folie des défis Facebook ? Pour ne pas perdre son pari, Thomas, élève de 1ere STI2D a rendu une copie de 19 pages à l’épreuve de français du baccalauréat. Explications.

Lundi dernier, Thomas, qui révise pour son bac de français est nominé pour un « défi Facebook ». Il voit une vidéo de l’un de ses amis allongé sur une serviette de plage. La formulation du défi est simple « 18 pages où à la plage ». « Je déteste la plage », explique le jeune homme « Je voulais vraiment éviter ça ». Pour ne pas devoir aller au bord de la mer, il n’a pas d’autre choix que de mettre le paquet sur l’épreuve du baccalauréat.

Au moment de l’épreuve, Thomas est fin prêt. Coup de chance, le sujet l’inspire tout particulièrement. Le jeune homme se lance dans une véritable course contre la montre. 18 pages en 4 heures, c’est plus d’une copie double à l’heure, sans compter le travail au brouillon. Au bout d’une heure, il est très nettement en retard sur le chrono. Moins d’une copie remplie. Rapidement, il demande une deuxième copie, puis une troisième. Interrompu par une panne d’encre dans son stylo, il se remet immédiatement au travail. A la moitié de la durée réglementaire, Thomas est revenu dans les temps.

la victoire est à portée de main. Et là c’est le drame.

Au bout de trois heures, la salle s’est largement vidée. Le candidat continue d’écrire pour relever le défi. A une demi-heure de la fin la victoire est à portée de main. Et là c’est le drame. Arrivé en bas de la 18e page, il est contraint de terminer sa phrase sur la 19e.

Atterré, le candidat rend sa copie avant de s’effondrer en larmes. « Je ne pensais pas que ça pouvait mal tourner » sanglote le jeune homme « Le défi c’était 18 pages, pas 19, je vais être obligé d’aller à plage… ».

Bac de Français : des lycéens et JF Copé demandent la démission de Victor Hugo

Le poème « Crépuscule » de Victor Hugo proposé comme sujet de commentaire aux candidats au Bac de Français n’est pas au goût de tout le monde. Choqués, certains lycéens vont jusqu’à demander la démission de l’écrivain.

En l’absence de fuite, ce n’est qu’au début de l’épreuve que les candidats ont découvert le texte qu’ils avaient à étudier. Même si certains candidats savaient que ce sujet pouvait tomber (voir notre édition d’hier), le choc est rude.

« Ce n’est pas possible un poème pareil » s’indigne Olivia en 1ere S « il a été écrit exprès pour qu’on rate notre bac ! ». Vocabulaires, formulations, images, rien dans le poème ne trouve grâce aux yeux des contestataires.

 « Un auteur qui écrit des choses aussi incompréhensibles ne peut pas rester au programme du Baccalauréat »

Immédiatement après la fin de l’épreuve, ce 18 juin, des appels à la résistance sont lancés sur les réseaux sociaux. Un collectif ironiquement baptisé « les misérables » publie un communiqué demandant la démission de Victor Hugo. « Un auteur qui écrit des choses aussi incompréhensibles ne peut pas rester au programme du Baccalauréat » écrivent les frondeurs qui se disent « profondément choqués ». Interrogé à l’Assemblée nationale, J-F Copé se déclare solidaire des lycéens et en profite demander également la démission de Christiane Taubira.

Au ministère, hors de question de remettre en cause l’épreuve. « Victor Hugo fait partie des classiques, nous n’avons aucune raison de le faire démissionner  » affirme une responsable du Bac de Français « D’ailleurs les candidats pouvaient tout à fait choisir un autre sujet ».

Après cette déferlante de critiques, on attend toujours la réaction de Victor Hugo.

Edit 19 juin 14:30. D’après une information non confirmée, Victor Hugo demanderait la démission des lycéens et de JF Copé.