Il est temps : la procrastination reconnue comme maladie professionnelle pour les enseignants

Le fléau n’est pas encore reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé mais l’Education nationale a décidé de prendre les devants. Pour les enseignants, la procrastination va être classée parmi les maladies professionnelles.

L’enjeu n’est pas mince. Selon une étude, plus de 85% des professeurs auraient déjà été touchés. « C’est une maladie qui est présente sous forme endémique et qui peut se manifester par des crises aigües » explique le Dr Demain « la procrastination revient de manière cyclique, souvent le week-end ou pendant les vacances ». Du fait de l’organisation de son travail, la population enseignante y est particulièrement exposée.

 « les enseignants qui procrastinent cumulent de la culpabilité puis du stress »

Les spécialistes distinguent deux formes principales de la pathologie. La procrastination réorientatrice qui consiste à faire autre chose que son travail et la procrastination nihilique dont les victimes s’acharnent à ne rien faire. Dans les deux cas, l’effet est le même, le travail à faire est reporté à plus tard.

La direction des ressources humaines de l’éducation nationale voit dans la lutte contre la procrastination un moyen d’améliorer le bien être des personnels. « les enseignants qui procrastinent cumulent de la culpabilité puis du stress » déclare JV Toudsuit, responsable du dossier « Il y a un impact sur la santé, mais ce qu’il faut traiter c’est la cause première ». Un plan anti-procrastination doit être lancé dès septembre en lien avec la MGEN. Il est pour l’instant en attente dans les bureaux du ministère.

 

Publicités

4 réflexions sur “Il est temps : la procrastination reconnue comme maladie professionnelle pour les enseignants

  1. je dirai que l’inverse est aussi vrai. L’épuisement professionnel, le stress peut aussi conduire l’enseignant à ne plus être capable de se mettre au travail et à procrastiner !

  2. On pourra demander un mi-temps thérapeutique pour procrastination aïgue? Moi ça me pourrit la vie,stress, culpabilité et quelques drogues pour surmonter le coup… Help!!

  3. Pingback: Il est temps : la procrastination reconnue comme maladie professionnelle pour les enseignants | L’actualité en santé au travail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s